Résumé :

Aux Etats-Unis, les vacances de printemps représentent pour les élèves de terminale un véritable passage à l’âge adulte : l’occasion de partir s’amuser un peu, loin des parents. C’est ainsi que Terri, Anne et Michelle partent pour les plages du Mexique mais ce qui devait être un séjour paradisiaque va tourner au cauchemar lorsque Anne et Michelle acceptent de suivre un inconnu pour visiter les ruines de Chichen Itza.


 

Avis :

Laura Kasischke - La couronne verte

Pour avoir lu il y a quelques années A suspicious river, je savais à quoi m’attendre avec Laura Kasischke : un roman assez sombre où les personnages n’allaient pas vivre que des bons moments. Bingo, j’avais vu juste ! Kasischke sait comment s’y prendre pour torturer ses personnages mais aussi ses lecteurs puisqu’en faisant monter la tension petit à petit on ne peut s’empêcher d’être pris dans la tourmente de ces deux jeunes filles. Cependant, ce roman n’arrive pas pour moi au niveau de A suspicious river : Kasischke traine un peu pour nous dresser le portrait des jeunes filles et il faut attendre la moitié du livre pour vraiment rentrer dans l’histoire. De fait, lorsque le livre devient prenant, il ne reste qu’une petite centaine de pages à lire ce qui m’a laissé sur ma faim. Malgré tout, il faut bien reconnaître que la lecture est agréable et que kasischke sait y faire : la tourmente de Anne et de Michelle fait écho à nos propres peurs et aux travers de notre société, le sujet de ce roman pouvant tout à fait être l’un des nombreux faits divers qui remplissent les lignes de nos journaux.

A lire aussi l’avis de Anyuka pour qui c’est une « lecture rapide et fiévreuse, de celles qui font retenir son souffle ».

En vous parlant de Laura Kasischke, je ne résiste pas à l’envie de partager avec vous une lecture faite par Florent Marchet d’un extrait de A suspicious river aux Vieilles Charrues. Il fallait oser mais c’est plutôt réussi, voyez vous-même :


 

Extrait :

 
[box]

Après, Terri raconta à tout le lycée qu’elle avait su depuis le début qu’il allait se passer quelque chose d’atroce pendant ces vacances de printemps.

Elle expliqua que déjà dans l’avion, au-dessus du grand vide nocturne qui avait séparé le Midwest du Mexique, elle l’avait senti. Son sang s’était glacé en apercevant par le hublot les phares de voitures glisser sur une autoroute du Nebraska ou de l’Oklahoma.

Il allait se passer quelque chose de moche.

Elle en était sûre et certaine.

Peut-être même qu’elle l’avait pressenti dès février, au moment d’organiser le voyage. Elle raconta qu’elle avait failli nous en parler à ce moment-là, mais qu’elle n’avait pas voulu tout gâcher, au cas où elle se serait trompée.

« C’est grave les conneries qu’elle sort, celle-là ! répliquèrent les autres dans son dos. Elle, médium ! et mon cul, c’est une boule de cristal ? »

En fait, c’était Terri qui avait mis son veto à la croisière, notre premier choix (« Pas possible, j’ai le mal de mer »), pour nous vendre Cancun à la place.

MTV ainsi qu’une brochure où s’étalait une photo de l’Hôtel del Sol avaient achevé de nous convaincre.

Temps de rêve ! Sable blanc ! Bar sur la plage !

Happy hours au bord de la piscine !

Journées de farniente, nuits de folie ! […]

Je me trouvais dans cet état d’esprit où l’on croit faire des projets d’avenir alors que c’est l’avenir qui décide pour nous.
Bien sûr, je n’en savais rien à l’époque. Depuis, j’ai appris.

[/box]

 
Note : 
 

2008 – 219 pages – ISBN : 978-2-253-12794-9
Laura Kasischke – Américaine

Article initialement publié sur le blog Art Souilleurs

 

PARTAGER
Jeune trentenaire et vieux blogueur. Fondateur de Culturez-vous et organisateur de l’association "Un Soir, un Musée, un Verre". Flâneur professionnel et éternel curieux.

3 COMMENTAIRES

  1. On dirait que ce livre est construit un peu comme « Rêves de garçons », du même auteur, où la tension monte lentement et ce n’est qu’à la toute fin que le livre prend toute la mesure du drame de ces jeunes lycéennes. j’ai aussi beaucoup aimé « A Suspicious River » et « A moi pour toujours », « La couronne verte » est inscrite à mon programme (depuis trop longtemps d’ailleurs…).
    Superbe lecture de Florent Marchet, fallait oser en concert…

  2. Je n’ai pas lu « Rêves de garçons » mais de ce que tu en dis ça a l’air d’y ressembler en effet.

    Quant à la lecture de Florent Marchet en effet il fallait oser mais ce garçon a beaucoup de talent, j’attends avec beaucoup d’impatience son nouvel album qui doit sortir en octobre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here