Résumé :

Kilian Jornet est un extra-terrestre. Quatre fois champion du monde sky-running, trois fois vainqueur de l’UTMB, détenteur de nombreux records de vitesse (GR20, Ascension du Kilimandjaro, Tahoe Rim Trail…) Kilian Jornet est un sportif de haut niveau, prêt à tous les sacrifices pour améliorer ses performances et se dépasser. Courir ou Mourir se veut un journal de bord, un témoignage honnête du quotidien d’un gagnant.


 

Avis :

Kilian Jornet - Courir ou mourirKilian Jornet est né et a grandi dans la montagne. A 7 ans, il monte son premier ‘4 000’ et effectue la traversée des Pyrénées. Cela en dit long sur le personnage !
Courir ou Mourir est le témoignage d’un sportif d’exception. Kilian Jornet y décrit sa jeunesse, déjà très sportive, entre un père gardien de refuge et guide de montagne et une mère entraîneur dans un centre Technique de Ski. A 5 ans, il rêve de devenir Compteur de Lac (compter les lacs dans la montagne, le mesurer et les recenser), à 17 ans, il gagne ses premiers championnats du Monde de Ski Alpinisme.
De nombreux chapitres sont consacrés à des courses, telles que le Tahoe Rim Trail, la traversée des Pyrénées d’Ouest en Est… Des courses exceptionnelles dans lesquelles il raconte ses doutes, ses souffrances, ses pensées et enfin, sa victoire. Ce qui rassure c’est que Kilian pense comme nous quand il court. Il pense au contenu de son frigo, au cadeau d’anniversaire qu’il doit acheter… Sauf qu’il court plus vite, plus longtemps et dans des conditions extrêmes !
Courir ou Mourir nous présente donc Kilian Jornet sous plusieurs facettes. Il est certes un sportif de très haut niveau mais il reste un être humain avec ses incertudes, ses craintes… A lire absolument avant d’attaquer une épreuve sportive afin de bénéficier de l’esprit de compétition et de dépassement de soi que procure ce témoignage.

Si vous n’avez pas l’âme d’un sportif ou l’esprit de compétition, ce témoignage vous paraîtra curieux, voire prétentieux. Le dépassement de soi mis en œuvre et expliqué dans Courir ou mourir est définitivement celui de la Gagne et de la compétition.

Un bémol toutefois. La traduction laisse parfois à désirer et rend la lecture un peu difficile. Entre les phrases curieusement construites et les approximations (des chamois dans les Pyrénées?!!!! Non, dans les Pyrénées nous avons des Isards), il faut parfois s’y reprendre à deux fois pour comprendre un paragraphe).

Information supplémentaire : de 2012 à 2015, Kílian Jornet a le projet de réaliser un ensemble de sommets : en 2012 la traversée du Mont Blanc et les arêtes du mont Blanc (réalisé avec succès), en 2013 l’Elbrouz, le Cervin et le Mont Blanc, en 2014 l’Aconcagua et le mont McKinley et en 2015 l’Everest. SI vous souhaitez suivre ce projet : http://www.summitsofmylife.com/fr#/home

 

Extrait :

 
[box]

Manifeste du Sky-runner

Kiss or kill. « Tu embrasses le succès et la gloire, ou bien tu meurs. Perdre, c’est mourir ; gagner, c’est sentir. La lutte, c’est ce qui différencie une victoire ou un gagnant.

Combien de fois t’est il arrivé de pleurer de rage et de douleur ? Combien de fois as-tu perdu la mémoire, la voix et tout jugement parce que tu n’en pouvais plus ? Et combien de fois, dans la même situation, as-tu pensé : Essaie encore ! Encore quelques heures ! Une autre montée ! La douleur n’existe pas, elle est simplement dans ta tête. Contrôle-la, détruis-la, élimine-la et continue. Fais souffrir tes rivaux. Tue-les ! Je suis égoïste, il faut être égoïste pour savoir lutter et souffrir, pour aimer la solitude et l’enfer. S’arrêter, tousser, avoir froid, ne pas sentir ses jambes, avoir des nausées, vomir, avoir mal à la tête, des bleus, du sang qui coule… Est ce que vous avez mieux à me proposer ?

Le secret, ce ne sont pas les jambes. C’est avoir le courage de sortir et de courir lorsqu’il pleut, qu’il y a du vent et de la neige. Lorsque les éclairs s’en prennent aux arbres, lorsque les flocons de neige ou l’averse de glace te cinglent les jambes et le corps et te font pleurer. Pour poursuivre, tu dois essuyer les larmes pour voir les pierres, les murs ou le ciel. Renoncer à quelques heures de fêtes, à des dizaines de remarques, dire non à une fille, aux draps qui te recouvrent le visage. Envoyer tout au diable et sortir sous la pluie jusqu’à ce que tes jambes soient en sang après être tombé et te lever encore pour continuer à monter… jusqu’à ce que tes jambes hurlent : ça suffit ! Et que tu restes abandonné en plein milieu d’un orage dans les sommets les plus éloignés, jusqu’à la mort.

Les collants trempés par la neige poussée par le vent qui te gifle le visage et gèle la sueur. Corps léger, jambes légères. Sentir comme la pression de tes jambes, le poids de ton corps se concentre sur les métatarses de tes doigts de pied et exerce une pression capable de rompre les pierres, détruire les planètes et déplacer les continents. Comme les deux jambes suspendues dans l’air, flottant comme le vol d’un aigle et courant plus vite qu’un guépard. Ou bien en descendant, lorsque tes jambes se dérobent dans la neige et la boue, juste avant de te pousser en avant pour que tu te sentes libre de voler, de crier de rage, de haine et d’amour au cœur de la montagne, où seuls les rongeurs les plus intrépides et les oiseaux peuvent devenir de confesseurs, blottis dans leur nid sous les rochers. Ils sont les seuls à connaître mes secrets et mes peurs. Parce que perdre, c’est mourir. Et on ne peut pas mourir sans avoir tout donné, sans cesser de pleurer à cause de la douleur et des blessures, on ne peut pas abandonner. Il faut lutter jusqu’à la mort. La gloire, c’est ce qu’il y a de plus grand, on ne peut qu’espérer l’atteindre ou bien se perdre en chemin après avoir tout donné. Il faut lutter, souffrir et mourir. Sans cela, rien ne vaut la peine. L’heure de souffrir est arrivée, l’heure de la lutte est arrivée, l’heure de gagner est arrivée. Embrasser ou mourir. »

[/box]

 
Note : 
 

2012 – 180 pages – ISBN : 978-2-9537256-1-2
Kilian Jornet – Espagnol

Editions Outdoor

 

PARTAGER
Eternelle curieuse. Touche à tout culturelle, j’aime découvrir des nouveaux artistes, des nouveaux courants, de nouveaux lieux. Musique, ciné, danse, théâtre… rien ne m’arrête ! Je confesse malgré tout une affection particulière pour la musique live associée à une grosse consommation de concerts ! Petites salles ou grandes scènes, jazz, rock, métal ou électro, je respire la musique sous toutes ses formes !

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here