Grand paysagiste et aquarelliste de la fin du XVIIIe siècle et de la première moitié du XIXe, Joseph Mallord William Turner dévoile, au travers de l’aquarelle Fire at the Grand Storehouse of the Tower of London (1841), sa volonté d’être désormais un véritable « peintre de la lumière ».

Considéré comme le précurseur de l’impressionnisme, il se caractérise durant les premières années de sa carrière par un style d’essence romantique et historique puisé auprès des maitres de la peinture classique et romantique tels Nicolas Poussin ou Claude Gellée.

Mais le désir de susciter encore plus intensément l’émotion au coeur et au travers de ses œuvres le conduit peu à peu à se tourner vers la voie de l’abstraction. Par de subtils choix et structurations de couleurs, Turner parvient à retranscrire chaque sujet, même les plus tragiques, avec délicatesse et poésie. Ce qui ne manquera pas de soulever nombre de critiques de la part de ses contemporains.

Joseph Mallord William Turner - Fire at the Grand Storehouse of the Tower of London © Tate
Joseph Mallord William Turner – Fire at the Grand Storehouse of the Tower of London (1841) – © Tate

Que ressentir alors devant un tel chef d’œuvre ? L’explosion des couleurs si variées et la puissante luminosité associées à l’effet tourbillonnant et onirique de l’atmosphère, bravant alors toutes les conventions picturales de son temps, nous plongent dans un état d’émerveillement total, nous faisant ainsi vivre une véritable « expérience esthétique », pourtant difficiles à concevoir lorsque l’on songe au sujet même de cette aquarelle…

"Vois-tu, petite, le succès d’un musée ne se mesure pas au nombre de visiteurs qu’il reçoit, mais au nombre de visiteurs auxquels il a enseigné quelque chose. Il ne se mesure pas au nombre d’objets qu’il montre, mais au nombre d’objets qui ont pu être perçus par les visiteurs dans leur environnement humain. Il ne se mesure pas à son étendue, mais à la quantité d’espace que le public aura pu raisonnablement parcourir pour en tirer un véritable profit. C’est cela le musée (...)." Georges-Henri Rivière

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.