La simplicité de la scénographie répond à la simplicité du parcours : un cheminement autour de Jaurès, depuis sa mort jusqu’à nos jours. L’ensemble est richement illustré, et surtout accompagné de nombreuses citations qui rendent plus vivantes les époques que nous parcourons. Le président du Centre des Monuments Nationaux, Philippe Bélaval, nous a par ailleurs expliqué que cette exposition était un prototype et que la scénographie serait réutilisée en 2015 pour présenter Germaine Tillon, Pierre Brossolette, Jean Zay et Geneviève de Gaulle Anthonioz lorsqu’ils seraient panthéonisés.

Exposition Jaurès Contemporain © Didier Plowy / Centre des Monuments nationaux
© Didier Plowy / Centre des Monuments nationaux

« Nous souhaitons que grâce à cette exposition les visiteurs puissent se réapproprier le Panthéon », indique l’historien Vincent Duclert, commissaire de l’exposition. « Par la création d’un espace central où les gens peuvent s’asseoir et lire les ouvrages de Jaurès ou sur Jaurès, nous avons voulu créer un nouveau rapport au Panthéon, permettre aux visiteurs d’y passer plus de temps. La diversité des œuvres présentée permet à chacun de créer son propre Jaurès ; la présence de visiteurs elle-même contribue à la matière de l’exposition. »

Malgré la diversité affichée, le parcours consacre une très large place à la postérité politique de Jaurès. La disparition du fondateur de L’Humanité est d’autant plus marquante qu’elle brise net sa lutte pour la paix, seul contre tous. Lors de ses funérailles, c’est la première image de l’Union Sacrée qui se dessine. Son entrée au Panthéon, voulue par les radicaux en 1924, fait hurler les communistes et gronder l’Action Française, mais la cérémonie balaie tous les discours par sa puissance monumentale.

Les réutilisations de Jaurès sont multiples. Sa figure de rassembleur permet à la gauche de s’unir dans les années trente, donnant naissance au Front Populaire. Au contraire, c’est sa dimension de dissident qui est mise en valeur durant la Guerre d’Algérie, et l’on dénonce l’usage de la torture comme il dénonça le coup monté contre Dreyfus. « La pensée de Jaurès aide les hommes politiques à comprendre leur époque » explique Vincent Duclert, « il n’est donc pas étonnant qu’il soit progressivement récupéré par tous les partis. Il n’est aujourd’hui personne qui ne cite Jaurès, pas même le Front National. » Mais Jaurès est également un important sujet artistique, tant son image est caractéristique, et l’exposition présente de très belles représentation contemporaine du grand tribun.

Invalid Displayed Gallery

Il ne s’agit pas tant dans cette exposition de montrer l’actualité de Jaurès que de montrer la permanence de sa présence dans l’imaginaire. Cent ans, c’est long, et pourtant jamais Jaurès n’a été oublié, jamais sa statue n’a été reléguée dans les greniers des mairies. Quand on lui demande si les nombreux hommages à Jaurès de 2014 ne sont pas un moyen de critiquer la médiocrité du débat politique contemporain, Vincent Duclert nous répond qu’il faut se méfier de cette interprétation simpliste. Il ajoute cependant que Jaurès est toujours resté très proche du peuple, fidèle jusqu’au bout à ses engagements au nom d’un idéal mûrement réfléchi, sans doute est-ce pour cela qu’on aime le célébrer, à défaut de savoir l’imiter.

 

Informations pratiques :

 

Jusqu’au 11 novembre 2014 – Prolongée jusqu’au 31 mars 2015
Panthéon
Place du Panthéon

Tous les jours de 10h à 18h
Tarifs : 7,50 € / 4,50 € / Gratuit

L’entrée permet également de voir l’installation de JR.

 

Fils posthume, caché et renié du Régent et de la Mère Angélique Arnauld, j’en ai hérité certains traits de caractère. Amateur d’art contemporain (c’est Antoine qui m’a dit de mettre ça), d’humour potache et de littérature latine. Je n’aime pas les gens qui commencent leurs phrases par « Vous n’êtes pas sans ignorer… »

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.