A l’occasion de la tournée de promotion de son cinquième album Yes, Jason Mraz a fait étape au Casino de Paris le 30 septembre dernier, pour sa seule date française. Près de 2h30 de concert léger, chaleureux et plein d’amour, à l’image de son dernier album.

Pour cette tournée, Jason Mraz abandonne son acolyte de plusieurs années, Noël « Toca » Rivera et s’entoure des quatre jeunes femmes de Raining Jane. C’est d’ailleurs elles qui ouvriront le bal. Face aux oreilles attentives du public, elles nous racontent leur rencontre avec Jason Mraz en 2006 et la genèse de l’album Yes, dans lequel elles ont participé activement. Elles nous présentent également 3 chansons de leur répertoire. Jolie découverte que ce ‘girlsband’. Écouter Raining Jane, c’est un peu comme être assis sur un canapé moelleux, devant un feu de cheminée en buvant des chocolats chauds. C’est agréable et tout doux !


 

Jason les rejoint rapidement sur scène et lance les hostilités. Tout d’abord en solo avec sa guitare (et bien-sûr son chapeau) pour deux morceaux d’intro.
Pour Long Drive, il fait monter une jeune femme sur scène (Samia, tu as fait des jalouses !) et lui fait tenir le volant imaginaire de leur balade en voiture !
Yes, album acoustique, est définitivement fait pour la scène. Les voix de Jason Mraz et des Raining Jane se mélangent parfaitement. Des chansons comme 3 things, Back to the earth ont pour objectif de faire danser le public. A l’inverse Love someone et Shine, par exemple, donnent envie de prendre son/sa voisin/e dans ses bras et de lui faire un câlin.

Tout le long du show, il intègre des chansons plus anciennes, comme The remedy ou Lucky, qui sera reprise en chœur pour tout le Casino de Paris. Sur The Dynamo of  Volition, il nous fait chanter et réaliser un semblant de chorégraphie. Le public est ravi ! De nombreuses personnes quittent leurs places et viennent se presser devant la scène (dommage pour ceux qui étaient tranquillement assis aux premiers rangs !). J’attribuerais une mention spéciale à ses interprétations émouvantes de Song for a friend et Details in the fabric qui ont sûrement fait couler quelques larmes…

Par moment, Jason Marz et les Raining Jane glissent dans leurs morceaux, des notes, des couplets d’autres chansons. Ils nous présentent ainsi une version très sympathique de Sweet Dreams de Eurythmics, une version Ukulélé de Over the rainbow, quelques notes de Seven Nation Army des White Stripes…

Bottom of the Sea conclut le show. Derrière eux, le clip de la chanson qu’ils s’amusent à mimer ! Après une courte pause, Jason Mraz revient d’abord seul, le rideau est baissé derrière lui. Les Raining Jane le rejoignent autour du micro et tous entament Make it Mine.

Le concert se termine sur l’inévitable I’m Yours. La salle est débout, chante, danse et ne boude pas son plaisir. Il faut reconnaître que Jason Mraz et les Raining Jane nous ont offert un bien joli moment !

 
Lucky

 
Back to the Earth

 

PARTAGER
Eternelle curieuse. Touche à tout culturelle, j’aime découvrir des nouveaux artistes, des nouveaux courants, de nouveaux lieux. Musique, ciné, danse, théâtre… rien ne m’arrête ! Je confesse malgré tout une affection particulière pour la musique live associée à une grosse consommation de concerts ! Petites salles ou grandes scènes, jazz, rock, métal ou électro, je respire la musique sous toutes ses formes !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here