Saviez-vous que c’est en Lorraine que se trouvent les grands noms du cristal français ? Baccarat, Lalique, Daum, Saint Louis… tous sont installés dans l’Est de la France ! Comment est née cette spécificité géographique ? Quelle est l’histoire de ces grandes marques de luxe ? Partons à la découverte de l’histoire des maîtres verriers, du XIVe siècle à nos jours…

Comment sont nées les verreries en Lorraine ?

La fabrication du verre est un savoir-faire très ancien dont les premières traces remontent jusqu’à – 2500 avant JC ! Pourtant, ce n’est qu’au XVe siècle que cette industrie s’est pleinement développée en France.

Pour comprendre pourquoi ce développement fut si long, il faut se pencher sur les principes de fabrication du verre. Sur le papier, le principe est simple : il suffit de faire fondre du sable siliceux jusqu’à ce qu’il devienne suffisamment liquide pour que l’on puisse lui donner la forme voulue avant de le laisser refroidir. En pratique, la grande difficulté pour un maître verrier consiste à faire chauffer un four à plus de 1400 degrés ce qui demande une très grande quantité de bois.

Cette contrainte a pendant longtemps rendu les artisans verriers particulièrement impopulaires dans les villages dont ils ravagent les forêts, les poussant à adopter une vie de nomade en allant de forêts en forêts chercher le bois nécessaire à leur activité.

C’est à partir du XIVe siècle que tout change lorsque des seigneurs, propriétaires d’immenses forêts, voient dans l’industrie verrière une opportunité économique pour leurs terres et cherchent à attirer, parfois de Venise ou du Moyen-Orient, des maîtres verriers. Pour ce faire, une ordonnance de 1339 donne aux ouvriers-verriers le titre de “gentilshommes”. Puis, en 1448, la Charte des Verriers signée par Jean de Calabre, duc de Lorraine, précise les droits et libertés de la profession. Cette charte exempte notamment les maîtres verriers de tout impôt.

C’est ainsi que des gentilshommes verriers se sédentarisent en Lorraine et contribue à la renommée du verre lorrain. Un ancrage territorial qui sera encore renforcé au XVIIIe siècle avec le développement d’une industrie verrière et cristallière dans la région.

Cristallerie Saint-Louis en Moselle
Édouard Pingret (1788-1875) : 1836, peinture représentant les bâtiments de la Cristallerie de Saint-Louis (fondée en 1767) à Saint-Louis-lès-Bitche en Moselle

Le cristal de Lorraine de nos jours

Loin d’être tombé en désuétude, l’art du cristal se réinvente encore de nos jours à l’image de Michael Vessiere, un artiste verrier qui crée des bracelets pour homme, femme et enfant. De nombreuses manufactures sont toujours en activité et peuvent se visiter. Vous pouvez d’ailleurs envisager de découvrir la Lorraine en suivant la route du verre et du cristal, une balade qui vous permettra de passer par les ateliers des plus grandes marques.

Baccarat, Lalique, Saint-Louis… zoom sur de grands noms du cristal lorrain

Baccarat, première cristallerie de France

La manufacture de Baccarat tient son nom de la ville éponyme où elle est implantée depuis 1764, date à laquelle Louis XV a consenti à l’installation de la verrerie, devenue cristallerie en 1816.

Au fil des  siècles, Baccarat s’est imposée dans le monde entier comme une marque de luxe, produisant de génération en génération des pièces d’exception qui viennent décorer de riches intérieurs dans le monde entier. Aujourd’hui encore, Baccarat reste la première cristallerie de France.

Si l’atelier n’est pas ouvert au public, vous pourrez cependant profiter d’un passage en Lorraine pour aller admirer les plus belles oeuvres de la Maison au musée du Cristal situé au château de la manufacture. A admirer notamment, le vase des trois Grâces, le verre Harcourt ou encore les candélabres réalisés pour le Tsar Nicolas II. Ce musée jouxte l’église Saint-Rémy dont les 800 m² de vitraux sont composés de 20 000 dalles de cristal, insérées dans les murs de béton, qui en font un véritable hommage au savoir-faire des cristalliers.

L’histoire du verre et du cristal en Lorraine
© DR

Lalique, symbole de l’art nouveau

Autre marque de renom, créée en 1888, Lalique porte le nom de son fondateur René-Jules Lalique. Ce joaillier s’est fait connaître pour ses créations art nouveau (avec des motifs inspirés de la nature) et sa recherche de nouveaux matériaux qui l’ont conduit à utiliser le verre.

Il se développa par la suite en créant des objets du quotidien : flacons de parfums, mobilier, luminaires… Aujourd’hui encore, la manufacture de Wingen-sur-Moder reste le seul lieu de production au monde de la marque.

Saint-Louis, verrerie royale

Autre incontournable, Saint-Louis, une verrerie créée dès 1567 ce qui en fait la plus ancienne cristallerie d’Europe. Elle devient verrerie Royale sur ordre de Louis XV, avant de devenir la Cristallerie royale de Saint-Louis en 1829.

L’entreprise organise des visites d’atelier sur rendez-vous permettant de découvrir à la fois le travail de souffleurs de verre (travail à chaud) et celui des décorateurs et graveurs (travail à froid). Le musée du Cristal Saint-Louis permet en outre d’admirer des pièces d’exception comme le fantastique globe terrestre créé en 1818 pour être offert à Louis XVIII.

Daum, cristallerie de Nancy

C’est à Nancy que se trouve l’atelier Daum, sur la merveilleuse place Stanislas. Depuis 120 ans, Daum s’est imposée comme une grande marque de luxe en s’associant avec de nombreux artistes tels que Salvador Dali ou Hilton McConnico.

En poussant la porte du musée des Beaux-arts de la ville, vous pourrez découvrir un ensemble unique de plus de 600 pièces de cette manufacture.

2 COMMENTAIRES

  1. Très agréable synthèse sur les grandes
    Cristalleries en Lorraine même s’il manque l’histoire des petites usines qui ont dû fermer .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.