Une heure. Une heure après quatre ans d’éloignement et bien plus d’années encore d’incompréhension. Une heure pour s’expliquer, se disputer, se regarder, s’aimer, se provoquer, s’écouter, se confesser, se lier et se délier à nouveau. Une heure, le temps donné à Martin pour revoir sa sœur, Sally, avant de mourir.

Une table rectangulaire, deux froides chaises métalliques, quatre lignes blanches au sol et une lumière blafarde de néon, le cadre de du parloir de la prison où est enfermé Martin est aussitôt identifiable. Un discret prisonnier dans l’ombre accompagne la pièce de notes qui se font tantôt doucereuses, tantôt lancinantes, tantôt apaisantes.

Martin ne voulait pas seulement revoir sa sœur, il espérait encore un dernier pas vers lui de la part du « Vieux », ce père veuf, absent et alcoolique qui a laissé tant de marques. Ils ne pourront pourtant compter que sur eux-mêmes avec Sally, pour remonter dans les souvenirs et interpréter leurs propres rôles, mais endosser celui du père aussi.

Leur passé se découvre peu à peu, au fil des échanges (physiques et verbaux), des joutes et des confrontations. Les révélations fusent, chacun apporte les clefs à l’autre pour comprendre les situations et interroger sa propre perception.

Cette pièce n’a rien de tendre ni de moral. Seules quelques minutes se font parfois plus douces, lors de l’évocation de souvenirs heureux. Mais elle soulève des questions délicates et taboues, à travers la complexité des rapports familiaux, et plus particulièrement l’ambiguïté du lien fraternel. Qu’il soit touché ou non, le spectateur peut difficilement rester insensible face à ce corps à corps tourmenté, mais joué avec talent.

Martin et Sally sont hantés de souvenirs douloureux, torturés par le poids d’un passé tumultueux. Ils n’ont qu’une heure pour trouver la paix.

 

Informations pratiques :

 

Pièce mise en scène par Pascal Contival, interprétée par la Compagnie de l’Escargot
Du 11 octobre au 16 novembre 2014 – Samedi et dimanche à 19h

Theo Théâtre
20 rue Théodore Deck (Paris 15e)

Réservations au 01 45 54 00 16

 

Comments to: Une heure avant la mort de mon frère, au Theo Théâtre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter

Chaque mois, recevez le meilleur de Culturez-vous dans votre boite mail !

Merci ! Consultez votre boite mail pour valider votre inscription.

X