Il y a quelques jours nous apprenions la triste nouvelle de la mort de Georges Moustaki. Parmi les nombreuses réactions qui ont suivi l’annonce de son décès, j’en ai retenu deux très touchantes.

Il y a d’abord celle de Marie Richeux, dès jeudi, au début son émission Pas la peine de crier sur France Culture :

 

Qui s’est demandé, ému, combien de temps ça durait exactement toute une éternité d’amour, connaît la petite tristesse dont je parle en apprenant la mort de George Moustaki.

 

Et puis, toujours à la radio mais sur France Inter cette fois, le billet émouvant de François Morel :

 

Lorsqu’un artiste que l’on a apprécié nous quitte, cela fait toujours un petit quelque chose. De Moustaki l’interprète je ne connais qu’une poignée de chansons mais je garde surtout de lui l’image du poète qui a su proposer à Barbara, Reggiani, Piaf… des textes qui sont, pour moi, parmi les plus beaux et les plus touchants du répertoire français.

Autour de moi je me suis aperçu que ce grand artiste était trop peu connu par ma génération (25/30 ans). Heureusement la nouvelle scène française continue à chanter ses textes, à l’image de Daphné et de Dominique A qui ont repris « La dame brune ».


 

Le « Métèque » peut se reposer tranquillement, ses chansons ont encore toute une vie pour nous amuser !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.