En bicyclette au Vésinet, Léon François Comerre, 1903 © Petit Palais / Roger-Viollet
En bicyclette au Vésinet, Léon François Comerre, 1903
© Petit Palais / Roger-Viollet

Il est des œuvres qui, par leur simplicité et leur touchante naïveté, accrochent notre regard avec une telle intensité qu’elles finissent par rester définitivement ancrées dans notre mémoire et qu’on ne peut manquer d’aller les admirer dès que l’on en a l’occasion… Et En bicyclette au Vésinet de Léon François Comerre fait, à mes yeux, partie de celles-ci.

Située dans les collections permanentes du Petit Palais, cette jolie et mystérieuse jeune fille accompagnée d’une bicyclette apparait soudainement à la toute fin du parcours au second étage, tel un éclat de lumière. Et c’est par son regard presque défiant, sa peau blanche quasiment translucide, que cette fille de bonne famille, avec une main sur sa hanche tenant un chapeau et l’autre tenant le guidon, nous interpelle, nous émeut pour finalement nous bouleverser. D’où vient-elle ? Où va-t-elle avec cette bicyclette ? Et qui regarde-t-elle ? On ne le sait pas et finalement peu importe… Un simple coup d’œil sur son paisible visage nous transporte.

Et la finesse et la précision des traits de cette toile mêlées à un coloris équilibré oscillant entre des teintes vertes, brunes et blanches font état de la profonde volonté de son auteur, Léon François Comerre, de rester dans un style académique qui lui est propre, tout en introduisant cette fois-ci, au cœur de ces sujets, des éléments de vie moderne caractéristiques de son temps, le siècle des révolutions

"Vois-tu, petite, le succès d’un musée ne se mesure pas au nombre de visiteurs qu’il reçoit, mais au nombre de visiteurs auxquels il a enseigné quelque chose. Il ne se mesure pas au nombre d’objets qu’il montre, mais au nombre d’objets qui ont pu être perçus par les visiteurs dans leur environnement humain. Il ne se mesure pas à son étendue, mais à la quantité d’espace que le public aura pu raisonnablement parcourir pour en tirer un véritable profit. C’est cela le musée (...)." Georges-Henri Rivière

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.