A première vue, rien d’inquiétant dans cette toile de Paul Delaroche intitulée Les enfants d’Edouard présentée au musée du Louvre dans le célèbre salon Denon. Deux enfants sont sagement assis, occupés à lire tandis que leur chien vaque à ses occupations. Pourtant, un drame est inscrit dans ce tableau. Il n’est pas dans l’instant représenté, il est à venir, et Delaroche nous a donné tous les indices pour le découvrir, il suffit de regarder la scène plus attentivement.

Paul Delaroche - Les enfants d'Edouard
Paul DELAROCHE (1797 – 1856)
Édouard V, roi mineur d’Angleterre, et Richard, duc d’York, son frère puîné (1483), dit Les Enfants d’Édouard

 

Les deux chérubins ne sont pas concentrés, ils ont levé la tête, quelque chose les a perturbés dans leur lecture. A leurs pieds, le chien se tourne vers la porte, semblant flairer une présence inhabituelle. Son attention se dirige vers la porte où la lueur qui passe par le seuil est entrecoupée : quelqu’un se tient derrière et va entrer.

Pour comprendre ce qui va suivre, il faut savoir qui sont ces enfants : Edouard V d’Angleterre et son frère Richard de Shrewsbury, duc de York, sont enfermés dans la Tour de Londres par leur oncle qui s’apprête à devenir le roi Richard III (1452-1485). Les circonstances de leur disparition restent une énigme mais on pense qu’ils ont été assassinés, probablement sous l’ordre de Richard.

C’est ce triste épisode que laisse deviner le tableau de Delaroche : l’assassin s’apprête à commettre son crime. Une histoire qui sera également contée par Shakespeare dans la pièce Richard III :

 

L’acte tyrannique et sanglant est accompli. Le forfait le plus grand, le plus lamentable massacre dont cette terre ait été jamais coupable ! Dighton et Forrest, que j’avais subornés pour faire cette besogne d’impitoyable boucherie, des scélérats incarnés, des chiens sanguinaires, attendris par une douce compassion, fondaient en larmes, comme deux enfants, au triste récit de leur mort : Oh ! disait Dighton, ils étaient couchés ainsi, les charmants petits ! – Ainsi, ainsi, disait Forrest, les innocents s’enlaçaient l’un l’autre dans leurs bras d’albâtre ; leurs lèvres étaient quatre roses rouges sur la même tige, se baisant toutes dans l’épanouissement de leur beauté. Un livre de prières était posé sur leur oreiller : à cette vue, dit Forrest, j’ai presque changé d’idée. Oh ! mais le démon… Ici le scélérat s’arrêtait, quand Dighton a continué : Nous avons étouffé le chef-d’oeuvre le plus charmant que, depuis la création, ait jamais formé la nature. Puis tous deux sont partis, avec une telle conscience et de tels remords qu’ils ne pouvaient plus parler ; et je les ai quittés pour venir porter cette nouvelle au roi sanglant.

 

Ce texte de Shakespeare contribuera grandement à nourrir l’image monstrueuse et machiavélique de Richard.

 

King Richard III
King Richard III, artiste inconnu, fin du XVIe siècle, 638 mm x 470 mm

 

Références :

 

• Paul Delaroche, Édouard V, roi mineur d’Angleterre, et Richard, duc d’York, son frère puîné (1483), dit Les Enfants d’Édouard. Musée du Louvre, salon Denon.
• King Richard III, artiste inconnu, National Portrait Gallery (Londres)
• William Shakespeare, Richard III, Scène XVII

 

1 COMMENTAIRE

  1. […] Nom William Shakespeare. Date de naissance Vers le 23 avril 1564 (baptisé en tout cas le 26 avril). Lieu de naissance Stratford on Avon, dans le comté de Warwickshire (région du centre de l'Angleterre). Famille Son père est marchand de cuir (gantier) puis bailli (maire) de Stratford en 1568 ; sa mère est issue d'une vieille et riche famille catholique. Formation Études classiques à l'upper school (collège) de Stratford. Shakespeare Quiz Questions at AbsoluteShakespeare.com. Delaroche & Shakespeare : zoom sur la tragique histoire des enfants d’Édouard. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.