- Publicité -

A partir du 16 octobre, le Théâtre Mogador proposera pour une dizaine de mois la comédie musicale de Roman Polanski : Le Bal des Vampires. Plus de 300 000 visiteurs sont attendus mais, pour l’heure, le parvis du théâtre est encore bien calme. Pourtant, derrière cette apparente quiétude, Mogador est en pleine effervescence. De la salle jusqu’aux coulisses en passant par l’atelier de maquillage, des dizaines et des dizaines d’artistes et techniciens préparent un spectacle qui devrait être hors normes.
Nous avons eu la chance de pénétrer dans les coulisses de Mogador, suivez-nous, on vous montre l’envers du décor !

 

Le décor : 18 semi-remorques et 5 semaines de préparation

 

Si vous souhaitez voir Le Bal des Vampires, il vous faudra venir à Paris puisqu’il n’y aura pas de représentations en province. Aucun snobisme mais simplement des contraintes techniques : les décors sont si nombreux qu’il faut 18 semi-remorques pour les transporter ainsi que 3 semaines pour les installer et 2 semaines supplémentaires pour les tests ! Difficile dans ces conditions d’imaginer une tournée…
Dans les coulisses de Mogador, chaque espace est utilisé pour permettre de loger tous les éléments. Pour les techniciens, l’heure est déjà aux répétitions : il faut retenir les mouvements de chaque pièce du décor et, surtout, éviter les embouteillages !


 

6 semaines d’entraînement intensif pour les danseurs

 

Les danseurs participent à un entraînement de choc : 6 semaines à raison de 6 jours par semaine ! Les deux dernières semaines avant le spectacle, les répétitions se font en soirée afin d’habituer leur corps à un travail nocturne.
Voici quelques images des répétitions, les vampires sortent de leur cimetière…

 

 

Les acteurs répètent sous la direction de Roman Polanski

 

La comédie musicale Le Bal des Vampires n’est pas toute jeune, elle a été jouée pour la première fois en 1997 en Autriche puis a voyagé dans différents pays avant d’arriver cette année à Paris. Imaginée dès 1987 par Polanski, le célèbre metteur en scène et réalisateur supervise l’adaptation française. C’est sous son regard critique et attentif que les acteurs répètent.

Et voici la répétition d’une scène où Sarah (Rafaëlle Cohen) a bien failli se faire “croquer” par le Comte Von Krolock (Stéphane Métro) !

 

Remarquez que les répétitions se font avec les fausses-dents de vampire, réalisées sur-mesure, pour que les acteurs soient habitués à chanter avec.

 

150 perruques

 

Un spectacle d’une telle envergure fait intervenir de nombreux comédiens et donc beaucoup, beaucoup de perruques : pas moins de 150 fabriquées à la main et avec de vrais cheveux ! Une préparation anticipée de longue date, dès le casting toutes les mensurations des candidats ont été prises. Ainsi, la préparation des perruques a pu commencer dès que les acteurs ont été choisis.

Côté maquillage, aucune place à l’improvisation, de nombreux essais sont réalisés en amont.


 

La saison automne-hiver de la collection vampires

 

Nous terminons la visite avec un aperçu des costumes, en provenance de Hambourg.

Maintenant nous attendons avec une très grande impatience de voir le rendu final. Rendez-vous à partir du 16 octobre au théâtre Mogador !

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.