Vous ai-je dit que je suis devenu châtelain ? Et pour moins de 60 € en plus ! Bon, ok, mon accroche est un peu racoleuse : en vérité je suis co-châtelain, j’ai participé à l’appel de Dartagnans pour racheter et ainsi sauver le château de Boulogne-la-Grasse grâce au financement participatif.

Boulogne-la-Grasse

Ce château fascinant édifié par un riche propriétaire belge à la fin du XIX a malheureusement été transformé en ruines après avoir été au cœur d’une bataille lors de la première guerre mondiale. En partie restauré, il est aujourd’hui en train d’être racheté par des milliers d’internautes afin de le préserver et de l’ouvrir à la visite.

Quelle est l’histoire de ce château ? Et comment devenir cô-chatelain ? Suivez le guide ! Et rendez-vous à la fin de l’article pour tenter de gagner une part du château de Boulogne-la-Grasse.

Le château de Boulogne-la-Grasse : une folie architecturale du Comte de Boulogne

Comte Charles de Boulogne
Le Comte Charles de Boulogne

Le château de Boulogne ne ressemble à aucun autre. Avec une architecture puisant son inspiration dans l’histoire et dans l’ésotérisme, il est né dans l’imaginaire de Charles Boulogne (1864 – 1940), un riche propriétaire terrien belge qui achète le titre de Comte et qui entreprend la construction du château en 1896 sur les vestiges du château de la famille de Lancry. En 1908, un journaliste du Figaro témoigne :

Le gothique et le roman, le diable et les saints, la légende et l’histoire, l’église et la chevalerie, fraternisent dans la pierre. Château du merveilleux mystique, rêvé dans l’enchantement des âges de foi, que, de son ébauchoir magique, le génial sculpteur éveille du fond des siècles.

Pour rendre la construction moins coûteuse, solide et rapide, on fait alors appel à la technique de l’ingénieur François Hennebique : un ciment armé sur un soubassement de pierre. Cette technologie permet par ailleurs au Comte de laisser libre cours à son imagination et d’orner le château de gargouilles, sculptures et motifs en tous genres. Si bien que l’édification du château de Boulogne-la-Grasse devient une véritable attraction, comme en attestent de nombreuses cartes postales éditées à l’époque (voir la Collection Riboulet) et qui sont un précieux témoignage de l’état du château dans ses grandes heures.

Ces photographies d’archive montrent que le château était doté de plusieurs tourelles offrant – on l’imagine – une vue imprenable sur les environs. Le même article du Figaro mentionne :

Du haut d’un minaret, dont l’idée semble rapportée des croisades, on découvre la flèche d’Amiens, les coteaux de Senlis et la forêt d’Halatte, les collines de Noyon et de Saint-Quentin, la plaine immense de Saint-Martin-aux-Bois à La Hérelle.


Un château malmené pendant la Première Guerre Mondiale

Lorsque la grande guerre éclate, le château de Boulogne-la-Grasse se retrouve au cœur du conflit. Situé près de la ligne de front, c’est un emplacement stratégique pour l’armée qui y trouve un précieux poste d’observation. Réquisitionné par l’armée française dès septembre 1914, le château est transformé en camp de stationnement où des centaines d’hommes vont séjourner tout au long des quatre années du conflit.

Le château de Boulogne-la-Grasse pendant la guerre
Soldats devant le château de Boulogne-la-Grasse © Jean-Baptiste (attribué à) Tournassoud/ECPAD/Défense

Le 23 août 1915, le château reçoit la visite du Maréchal Joffre, du roi des Belges Albert Ier et du président Poincaré à l’occasion d’une inspection du front. Ce dernier juge son architecture d’un goût très douteux ! Ce campement improbable intrigue aussi les poilus, certains s’amusant à prendre la pose devant les sculptures, d’autres lui donnant le surnom de « château des courants d’air ».

Un poilu au château de Boulogne-la-Grasse
Un soldat imitant une chimère, copiée sur une statue de la cathédrale Notre-Dame de Paris

Lors de l’offensive allemande de 1918, l’édifice est ardemment disputé par les deux camps. Occupé par les troupes allemandes en mars de la même année, le château devient la cible de bombardements français visant à priver l’ennemi de ce poste d’observation. Le bâtiment, désormais à l’état de ruine, est repris par les poilus le 10 août 1918.


La reconstruction de Boulogne-la-Grasse

Face à cette situation, la commune de Boulogne-la-Grasse reçoit la Croix de guerre en 1921 pour son martyre pendant le conflit. Démobilisé en 1919, Etienne Petit revient au pays et ne peut que constater l’étendue du désastre. Il écrit à sa femme le 5 mars 1919 « Ces pauvres pays sont complètement en ruines (…) il y a du travail pour au moins 4 ou 5 ans ». Il sous-estimait cependant la durée du chantier qui a continué pendant 25 ans et qui ne permit pas de restaurer l’ensemble du monument.


Le château de Boulogne-la-Grasse aujourd’hui

De nos jours, les cicatrices de la Grande Guerre sont encore bien visibles comme en témoignent ces photographies prises lors de ma visite il y a quelques jours.

Achetez le château de Boulogne-la-Grasse
Ruines du château de Boulogne-la-Grasse
Les tournelles
Vue aérienne

Il émane pour autant de ce lieu une atmosphère poétique, les ruines me rappellent ces quelques phrases de Fernando Pessoa :

Il y a du sublime à gaspiller une vie qui pourrait être utile, à ne jamais réaliser une œuvre qui serait forcément belle, à abandonner à mi-chemin la route assurée du succès.
Pourquoi l’art est-il beau ? Parce qu’il est inutile.
Pourquoi la vie est-elle si laide ? Parce qu’elle est un tissu de buts, de desseins et d’intentions.
Tous ses chemins sont tracés pour aller d’un point à un autre. Je donnerais beaucoup pour un chemin conduisant d’un lieu d’où personne ne vient, vers un lieu où personne ne va.
La beauté des ruines ? Celle de ne plus servir à rien.

LIRE AUSSI : L’abbaye de Jumièges, la beauté d’une architecture mutilée


Sauvez le château de Boulogne-la-Grasse en achetant une part du château !

Le château de Boulogne-la-Grasse est actuellement en vente et en cours d’achat par une communauté de milliers de co-châtelains. Dartagnans, une société spécialisée dans la sauvegarde du patrimoine grâce au financement participatif, vous invite à rejoindre cette aventure en achetant votre part du château pour 59 €. Vous deviendrez ainsi actionnaire de la SAS Châteaux Merveilles, future propriétaire du château de Boulogne.

Précision importante : je n’ai en aucun cas été rémunéré par Dartagnans pour faire la promotion de cette opération et j’ai moi-même spontanément acheté une part du château de Boulogne.

Pourquoi acheter le château de Boulogne-la-Grasse ?

Le projet porté par Dartagnans pour les années à venir vise à sauvegarder le patrimoine en développant une offre touristique. Une fois le château acheté, il s’agira de le mettre en sécurité, de créer un parcours de visite scénarisé puis de créer dans le vaste parc des éco-lodges pour proposer une offre d’hébergement insolite près de Paris.

Les recettes seront réinvesties pour préserver et restaurer le château. Le projet prévoit notamment :

  • Le recensement de tous les symboles et folies dans le parc et le terrain alentour, ainsi que les ornements et inscriptions du château
  • La consolidation des ruines encore debout, vestiges d’une architecture unique
  • La remise en état des structures, piscines, et sculptures qui ont subi des dégradations au fil du temps
  • Le nettoyage des mosaïques et fresques et leur remise en valeur
  • La reconstruction d’une partie de l’ancienne grande tour, d’où l’on pouvait voir la ligne de front

Quelles sont les contreparties offertes aux co-châtelains ?

Plusieurs contreparties sont proposées :

  • vous pourrez rejoindre la communauté des propriétaires et suivre l’avancée du projet
  • vous bénéficierez d’une entrée gratuite à vie pour visiter le château
  • vous aurez un droit de vote lors de l’assemblée générale annuelle
  • si vous le souhaitez, vous pourrez aussi participer aux chantiers bénévoles
  • vous pouvez défiscaliser 25 % de votre investissement si vous résidez en France et que vous êtes assujetti à l’impôt sur le revenu

Un financement participatif qui a déjà permis de sauver 3 châteaux

Dartagnans n’en est pas à son coup d’essai, cette méthode de sauvegarde du patrimoine a déjà été employée avec succès pour les châteaux de la Mothe Chandenier dans la Ville, de l’Ebaupinay dans les Deux-Sèvres et de Vibrac en Charente. 40 000 personnes provenant de 125 pays ont déjà pris part à ces aventures !


L’histoire du château de Boulogne-la-Grasse en vidéo

Si vous souhaitez voir plus de photographies d’archive de ce château, vous pouvez consulter le fonds Riboulet, accessible en ligne, qui recense de précieux documents.

Do you like Antoine Vitek's articles? Follow on social!
Des personnes ont réagi à cet article
Voir les commentaires Hide comments
Comments to: 59 € pour devenir propriétaire du château de Boulogne-la-Grasse
  • 18 janvier 2022

    Plus jamais de sauvegarde du patrimoine avec Dartagnans. Il y a trop de zones d\’ombres. Je ne conseille à personne de participer.

    Reply
    • 19 janvier 2022

      Bonjour, quelles \ »zones d\’ombre\ » évoquez-vous ? que reprochez-vous à Dartagnans ?

      Reply
    • 4 février 2022

      Oui en effet l\’action est de 0.15 cts et le prime d\’emission de 58.95 € cherchez l\’erreur.
      vous etes actionnaire de rien !
      du vent

      Reply
  • 20 janvier 2022

    Ancienne étudiante en histoire et histoire de l’art. Je suis passionnée par les châteaux . Je peux donner de mon temps pour l’accueil et ou des travaux de rénovations . Cordialement. S. B

    Reply
  • 27 janvier 2022

    Pour ma part, j\’attends vivement Le théâtre des émotions… Un très beau programme cette année !

    Reply
  • 13 mars 2022

    J’ai grandi toutes mes Vacances dans ce château qui avait été acheté par mon cousin et qui y vivait avec ma grande tante et mon oncle. J’y suis allée pour la dernière fois au décès de mon cousin dans les années 90. Je souhaiterai être en contact avec le majoritaire actuel pour réinvestir. Merci

    Reply
Write a response

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter

Chaque mois, recevez le meilleur de Culturez-vous dans votre boite mail !

Merci ! Consultez votre boite mail pour valider votre inscription.