Avec la nouvelle année qui approche, il est de coutume d’envoyer ses vœux pour souhaiter à ses proches tout le bonheur possible. D’où vient cette tradition ? Depuis quand envoie-t-on nos vœux ? Découvrez l’histoire qui se cache derrière cette coutume.

Les cartes de vœux : une invention anglaise…

La carte de vœux est apparue suite à une grande innovation dans le système postal. Jusqu’au début du XIXe siècle, le coût du transport d’un courrier n’était pas payé par l’expéditeur mais par le destinataire. Le gros inconvénient de ce système était que de nombreux destinataires refusaient les plis reçus ce qui impactait grandement les revenus des Postes.

Premier timbre postal, le Penny Black
Le premier timbre postal, « Penny Black », Grande Bretagne, 1840.

En 1840, les Britanniques inventent le tout premier timbre-poste, représentant le portrait de la reine Victoria. Il est noir et vaut un penny ce qui lui vaut le surnom de “Penny Black” – de nos jours, ce timbre vaut 3 000 € ! L’apparition du timbre couplée à l’invention de la lithographie popularise les cartes de vœux. A l’origine, les vœux étaient plutôt envoyés pendant la période de l’Avent pour souhaiter à la fois un joyeux Noël et une bonne année ce qui tord le cou à l’idée qu’envoyer ses vœux avant la nouvelle année serait de mauvais augure !

… qui s’est développée en France

Cette charmante coutume anglaise se propagea vite dans le reste de l’Europe mais en France, elle se mêle à un autre rite : la visite de ses proches dans la quinzaine qui suit le nouvel an. Au XIXe siècle, cette tradition était même plus étendue, on allait rendre visite aux collègues, au patron ainsi qu’à des malades. Cette pratique était assez contraignante et certaines personnes cherchaient à esquiver ces nombreuses visites. Pour y échapper sans paraître désobligeant, l’usage acceptait qu’on laisse au concierge une carte de visite en guise de preuve de son passage, sur laquelle on écrivait une formule de vœux.

Les cartes de vœux illustrées firent leur apparition, ornée du chiffre de la nouvelle année et de symboles de prospérité ou de chance (trèfle, cornes d’abondance…). Ainsi, à la fin des années 40, le recours à une carte de visite se perd, on lui préfère la carte de vœux qui permet d’écrire davantage sans pour autant écrire autant de tartines que sur une lettre. C’est le bon dosage pour témoigner d’une petite attention sans trop se fouler ! Les premières cartes de vœux sont très sobres et sérieuses, les premiers jeux de mots n’apparaissent qu’à l’après-guerre et ce n’est que dans les années 1960 que la carte de vœux devient colorée et plus originale, comme on la connaît de nos jours.

Et aujourd’hui ?

Si les SMS de bonne année sont légion, la carte de vœux n’est pas morte pour autant. Avouez que recevoir une jolie carte a beaucoup plus de charme qu’un simple texto ! Le must : une carte de voeux personnalisée avec votre propre photo.

Pour créer votre propre carte de vœux, vous pouvez aller sur le site Planet Cards qui propose de nombreux modèles personnalisables avec une fabrication 100 % française !

A chacun son style : vous pouvez opter pour des modèles pré-définis sur lesquels vous importez vos photos ou bien créer votre carte de A à Z. Et pour que vos vœux ne tombent pas dans l’oubli, vous pouvez aussi choisir une carte magnétique ou bien le format marque-page. A vos créations !

Article écrit en partenariat avec Planet Cards.
Photo d’en-tête : stock photo de Nadia Grapes / Shutterstock

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.