Afin de valoriser au mieux l’ensemble de ses collections, le musée de l’Armée a ouvert, depuis le mois de décembre, deux nouvelles salles d’exposition appelées « les cabinets insolites ». Prolongeant l’exposition permanente, ces espaces offrent l’occasion unique de découvrir le monde militaire et son évolution sous un angle particulièrement original et bien souvent méconnu. Des petites figurines aux instruments de musique anciens en passant par les modèles réduits d’artillerie, toutes les pièces les plus insolites ont été sorties des réserves et sont désormais présentées, pour la première fois, au public.

Les Cabinets des modèles d’artillerie et des figurines historiques : des pièces de collection miniatures par centaines

A partir des années 1820, le Comité de l’artillerie entreprend de conserver plusieurs modèles réduits de l’artillerie utilisée lors des combats menés sur terre ou en mer. A partir de 1905, tous ces différents modèles réduits d’artillerie sont conservés par le musée de l’Armée, héritier du musée de l’Artillerie. Et du cadeau offert aux souverains à la reproduction des matériels de l’artillerie et à la récompense reçue pour une carrière militaire exemplaire, ces modèles réduits sont les ultimes témoins à la fois de l’histoire des relations diplomatiques mais aussi des avancées pratiques techniques dans la construction d’armes et des métiers de ce domaine, dont notamment ceux des graveurs et orfèvres fabricant les armoiries.

Aujourd’hui exposés aux visiteurs, on retrouve de nombreuses pièces royales telles que le cadeau du parlement de Franche-Comté à Louis XIV, mais aussi des maquettes de projets d’armes ou encore des modèles d’artillerie française du XVIIIème et XIXème siècles.

En plus des centaines de pièces d’artillerie, les collections du musée de l’Armée possèdent environ 140 000 petites figurines historiques à l’effigie des différentes armées et des équipements de toutes époques, dont plus particulièrement le Premier Empire. Acquises progressivement grâce à de nombreux dons d’amateurs ou de collectionneurs et conservées dans des conditions exceptionnelles, ce sont plus de 5000 d’entre elles qui sont exposées dans cet espace. Et parmi elles, on distingue quatre grands types de petites figurines dont les figurines de carte, conçues avec du carton, celles de « plat d’étain », celles de plomb et, les plus récentes, celles en plastique.

Le Cabinet des instruments de musique : redécouvrez les sons et les instruments militaires oubliés

Le dernier espace est quant à lui entièrement consacré à l’histoire des instruments de musique anciens utilisés sur lors des batailles et des défilés militaires. Issus pour trente d’entre eux des collections de la Philharmonie de Paris, leur exposition permet d’appréhender l’évolution technique de ces instruments, tels que les buccins ou les trombones à six pistons indépendants revisités au fil des années afin de permettre aux soldats de les utiliser en position debout, et également celle des costumes portés par les militaires musiciens.

En parallèle de la découverte de ces pièces rares et uniques, signées pour certaines d’entre elles par Adolphe Sax, cet espace offre également l’occasion de mieux connaître l’histoire des grandes réformes des musiques militaires et de leur symbolique durant les combats, depuis la Révolution jusqu’à la Troisième République. Et on y apprend par exemple que les musiques militaires avaient pour fonctions essentielles, lors des batailles, de répéter les ordres ou d’entrer en relation avec les camps adverses.

D’un point de vu scénographique, les cabinets insolites ont l’avantage d’être spacieux et lumineux ce qui permet aux visiteurs de voir d’au plus près chaque détail des pièces présentées. Par ailleurs, des dispositifs numériques de médiation, accessibles dans chaque espace, permettent d’animer et de compléter la visite, comme dans le cabinet des instruments de musique où l’on peut réécouter tous les sons émis par les anciens instruments. Enfin, pour les jeunes publics, un livret-jeux proposant de mener une passionnante enquête dans les différents espaces des cabinets est à disposition et des modèles de figurines à réaliser soi-même sont également disponibles sur le site du musée de l’Armée.

Ainsi, au travers de cette nouvelle extension des collections permanentes, c’est dans un univers particulièrement nouveau, impressionnant mais aussi intriguant que le musée de l’Armée nous convie car ces nouveaux espaces interrogent et abordent l’évolution de l’histoire et la vie militaire de manière plutôt inattendue mais convaincante. Et que l’on soit passionné ou simplement amateur, chacun y trouvera de quoi piquer et satisfaire sa curiosité.

Informations pratiques

Musée de l’Armée
129, rue de Grenelle 75007 Paris

Du 1er novembre au 31 mars : de 10h à 17h
Du 1er avril au 31 octobre : de 10h à 18h

Tarifs : de 9 € à 11 €

PARTAGER
"Vois-tu, petite, le succès d’un musée ne se mesure pas au nombre de visiteurs qu’il reçoit, mais au nombre de visiteurs auxquels il a enseigné quelque chose. Il ne se mesure pas au nombre d’objets qu’il montre, mais au nombre d’objets qui ont pu être perçus par les visiteurs dans leur environnement humain. Il ne se mesure pas à son étendue, mais à la quantité d’espace que le public aura pu raisonnablement parcourir pour en tirer un véritable profit. C’est cela le musée (...)." Georges-Henri Rivière

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here