C’est en s’inspirant du roman de Sture Dahlström, Le Grand Blondino, que Tiphaine Lozupone a décidé d’arborer le nom de scène Blondino souhaitant, comme le héro du roman, « lutter pour le pouvoir de l’imagination contre la routine bourgeoise ».

Après un premier EP paru en 2014, Blondino sortira son premier album, Jamais sans la nuit, ce 24 février. « La musique est devenu (mon) refuge, comme la nuit, un endroit secret pour s’échapper, s’inventer et se perdre. » Le communiqué de presse annonçant cet album précise : « Jamais sans la nuit c’est un monde parallèle avec une fille de verre, une icône désenchantée, une qui se noie dans le bleu de la nuit et de l’alcool, des villes qui brillent à perte de vue, un amour perdu, des Hommes qui marchent vers la lumière. C’est un album foisonnant et un moment de recueillement à l’écoute de lignes pures. C’est une voix qui espère, un regard bienveillant, optimiste et ouvert. »

Jamais sans la nuit rassemble onze titres composés avec la complicité de Jean-Christophe Ortega. Bleu est le premier extrait de cet album, porté par un clip à la chorégraphie captivante.


 

Vous pourrez retrouver Blondino sur scène à Paris à l’occasion du 3e anniversaire d' »Un plan simple » qui aura lieu aux Bains ce 26 janvier.

PARTAGER
Jeune trentenaire et vieux blogueur. Fondateur de Culturez-vous et organisateur de l’association "Un Soir, un Musée, un Verre". Flâneur professionnel et éternel curieux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here