Après les livres anciens, les livres illustrés modernes et les livres Art nouveau et Art déco, Sotheby’s s’apprête à mettre en vente la quatrième partie de la bibliothèque R. et B. L., consacrée au XXe siècle.

Les 282 lots qui passeront ce 7 octobre sous le verdict du marteau du commissaire priseur ont de quoi faire rêver tous les amoureux de la littérature puisqu’il s’agit d’éditions originales, d’autographes et manuscrits de très grands auteurs tels que Sartre, Céline, Camus, Cocteau, Proust, Genet, Radiguet, Joyce, Saint-Exupéry, Malraux, Prévert…

Si vous ne vous sentez pas d’aller enchérir pour garnir votre bibliothèque de ces précieux documents, vous pourrez néanmoins aller les découvrir lors de l’exposition avant-vente qui se tiendra les 3, 4 et 6 octobre dans les locaux de Sotheby’s. Une occasion unique d’observer ces ouvrages de près, voire même de les feuilleter si vous en faites la demande auprès du personnel de la Maison.

Il serait bien difficile de vous parler de l’ensemble des lots mis en vente alors en voici six qui ont retenu mon attention.

 

Cahier de dessins de Jean Cocteau

 

En 1931, tandis qu’il était hospitalisé à la suite d’une grave fièvre typhoïde, Jean Cocteau occupe ses journées en dessinant les portraits de ses amis et en griffonnant quelques notes.

Parmi les treize dessins qui composent ce carnet, on trouve une main qui vient d’écrire “ma main de malade”. J’ai été sensible cette annotation : on dit parfois que les artistes sont empreints d’une sorte de folie qu’ils évacuent à travers leur art. La maladie qui s’empare de cette main ne serait-elle pas un symptôme de cette douce folie ?Il ne s’agit là que d’une interprétation toute personnelle, peut-être y verrez-vous un autre message.

Sothebys bibliothèque R. et B. L. - Dessin de cocteau "Ma main malade"
Dessin montrant la main de Cocteau écrivant, légendé par lui « Ma main de malade, copier c’est tuer tout ce qui est mort autour », 1931

Estimation : 25 000 – 35 000 €
Plus d’informations

 

Apollinaire, les lettres à Lou

 

En 1914, Apollinaire tombe fou amoureux de Louise de Coligny-Châtillon, qu’il surnommera Lou. Leur liaison ne durera que quatre mois (décembre 1914 à mars 1915) mais leur correspondance se poursuit jusqu’en janvier 1916. De ces échanges naîtra le célèbre recueil Poèmes à Lou.

Engagé volontaire pendant la grande guerre, Apollinaire écrit de nombreuses lettres à Lou, tantôt très romantiques, tantôt érotiques mais toujours d’une grande beauté. Plusieurs de ces lettres sont mises en vente, chacune estimée entre 18 et 35 000 €.

Je vous invite à aller jeter un oeil à l’ensemble des copies numérisées disponibles sur le site de Sotheby’s mais mon attention s’attarde particulièrement sur un magnifique calligramme en forme de palmier, adressé à Lou :

 

Je vous salue Lou comme fait votre arbre préféré le palmier
du grand jardin marin soulevé comme un sein
Votre chevelure pareille au sang répandu
Mourir et savoir enfin l’irrésistible Eternité
Oliviers vous battiez ainsi que font parfois ses paupières
Par ce livre dur et précis dans la joie
apprenez ô Lou à me connaître afin de ne plus m’oublier

mais perché sur l’abîme je domine la mer comme un maître
et je place ici même malgré vous votre pensée la + secrète.

 

Sotheby's bibliothèque R. et B. L. calligramme de Guillaume Apollinaire
Guillaume Apollinaire, Caligramme en forme de palmier destiné à Louise de Coligny-Châtillon, « Lou », maîtresse du poète

Estimation : 25 000 – 35 000 €
Plus d’informations

Petit aparté : en préparant cet article je découvre que Guillaume Apollinaire est mort le 9 novembre 1918 et enterré le 11 novembre. Ironie de l’Histoire, en ce jour d’armistice les parisiens criaient dans les rues “A mort Guillaume !”. Bien entendu ils ne s’adressaient pas au poète mais à l’empereur Guillaume II d’Allemagne qui venait d’abdiquer.

 

Proust, A l’ombre des jeunes filles en fleurs, avec placards d’épreuves corrigées par l’auteur

 

Ce qui fait toute la valeur de ce lot, ce n’est pas tant le livre de Proust que les placards qui l’accompagnent. En imprimerie, on appelle placard une première version d’un texte imprimé qui permet à l’auteur – et parfois à l’éditeur – d’y apporter des corrections.

A la sortie de A l’ombre des jeunes filles en fleurs, un tirage exceptionnel à 50 exemplaires était enrichi de deux de ces placards, annotés par Proust. Parfois, ces placards étaient séparés du livre ce qui rend encore plus rare le lot en vente ici. Il est assez fascinant de voir ces placards dépliés, tellement remplis d’annotations et d’ajouts qu’ils s’apparentent presque à un manuscrit.

Sotheby's bibliothèque R. et B. L. placard d'épreuves à l'ombre des jeunes filles en fleur, Proust
Proust, Placard n° 33 d’épreuves d’imprimerie de « À l’ombre des jeunes filles en fleurs », avec ajouts autographes, juin 1914, une page grand in-folio (64,8 x 50 cm)

Estimation : 80 000 – 120 000 €
Plus d’informations

 

Antoine de Saint Exupéry, Edition originale du Petit Prince et portraits

 

J’ai depuis longtemps une réelle fascination pour Le Petit Prince. C’est, je crois, un livre que l’on devrait relire chaque année. Ses différents niveaux de lecture permettent de le découvrir sous un éclairage nouveau à mesure que nous grandissons.

Impossible donc de rester stoïque devant cette édition originale tirée à seulement 270 exemplaires et signée par l’auteur. Vu l’aura qui entoure ce chef d’oeuvre littéraire qui est – je crois – le livre le plus vendu au monde après la Bible, je m’attendais à une estimation bien plus haute, je suis curieux de voir quel sera le résultat des enchères.

Sotheby's bibliothèque R. et B. L. Saint Exupéry Le Petit Prince
Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince, Edition originale comportant une justification de tirage à 270 exemplaires numérotés (n° 40), signés par l’auteur.

Estimation : 10 000 – 15 000 €
Plus d’informations

De Saint-Exupéry on connaît les talents de dessinateur à travers les illustrations qui accompagnent le Petit Prince. Cette vente met en lumière un autre genre de dessins : celui des portraits. On découvre les esquisses d’un portrait de Consuelo, sa femme, ainsi qu’un autoportrait ; tous deux exécutés de façon rapide.

Sotheby's bibliothèque R. et B. L. dessins de saint exupéry autoportrait et consuelo
Antoine de Saint-Exupéry. A gauche : autoportrait, dessin aux crayons noir, bleu et rouge (21 X 13,5 cm)
A droite : portrait de Consuelo de Saint-Exupéry, aux crayons noir, bleu et rouge (21 X 13,5 cm)

Estimation : 4 000 – 5 000 € par dessin
Plus d’informations sur l’autoportrait
Plus d’informations sur le portrait de Consuelo

 

Informations pratiques :

 

Sotheby’s Paris
76 rue du Faubourg Saint-Honoré (8e arrondissement)
Exposition avant-vente les 3, 4 et 6 octobre, de 10h à 18h
Vente le 7 octobre à partir de 14h30
Entrée libre
Plus d’informations sur la vente

 

Des personnes ont réagi à cet article
Voir les commentaires Hide comments
Comments to: Bibliothèque R. et B. L. : vente exceptionnelle d’éditions originales, autographes et manuscrits du XXe siècle chez Sotheby’s
Write a response

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Abonnez-vous à la newsletter

Abonnez-vous à la Newsletter

Chaque mois, recevez le meilleur de Culturez-vous dans votre boite mail !

Merci ! Consultez votre boite mail pour valider votre inscription.

X