La Belle et la Bête occupe la scène du théâtre Mogador depuis octobre 2013. En 5 mois, le spectacle a déjà séduit plus de 200 000 spectateurs en une centaine de représentations. Du 20 mars au 3 mai, il se teinte d’une couleur particulière en accueillant le ténor Vincent Niclo dans le rôle de la Bête pour 25 représentations.

 

 

Faut-il encore présenter la Belle et la Bête, rendue célèbre par Cocteau en 1946 puis par le dessin animé de Disney en 1991 ?
Pour libérer son père prisonnier d’un château hanté par une bête terrifiante, Belle consent à rester auprès de la créature. Elle ignore que la Bête est un prince victime d’un sort qui ne pourra recouvrer forme humaine que s’il parvient à aimer et à être aimé en retour.

Comme beaucoup, j’ai grandi avec les films Disney et je n’ai pas échappé au chef d’oeuvre qu’est la Belle et la Bête. Malgré le travail des années, il reste pour moi un film culte au souvenir toujours vivace. C’est donc avec une pointe d’appréhension que j’ai découvert ce spectacle, redoutant que l’adaptation en comédie musicale vienne ruiner le conte de mon enfance.

Que les fans de Disney se rassurent, le spectacle est extrêmement fidèle ! La première scène est bluffante et donne le ton, on croirait que le dessin animé se joue devant nous : tout y est, des villageois au libraire en passant par le puits au milieu du village, seuls les moutons manquent à l’appel (on excusera facilement le metteur en scène !).
C’est donc parti pour 2h10 éblouissantes pendant lesquelles 32 comédiens vont jouer un spectacle parfaitement réglé avec des costumes magnifiques et devant des décors flamboyants. La qualité du spectacle n’est pas le fruit du hasard, les chiffres des coulisses ont de quoi donner le tournis : 480 heures de répétition, 7 musiciens, 32 techniciens, 170 perruques…

Dans la salle, petits et grands en prennent plein les yeux. Si les plus jeunes seront heureux de voir s’animer sur scène les célèbres personnages du film d’animation, les adultes apprécieront les jeux de mots facétieux de Lumière et de Plumette et nul doute que l’enfant qui dort en eux sortira de son sommeil. Seul petit bémol, la bibliothèque du château de la Bête n’a rien à voir avec celle du film de Disney qui fait rêver depuis des années le bibliophile que je suis !

Petit plus : votre aventure de la Belle et la Bête ne s’arrête pas à ce spectacle, gardez précieusement votre billet puisqu’il vous permettra d’obtenir une entrée gratuite à la Cinémathèque pour l’exposition Jean Cocteau & le cinématographe présentée jusqu’au 3 août 2014.

 

En vidéo, de Cocteau à Mogador :

 

 

Informations pratiques :

 

Théâtre Mogador, 25 rue de Mogador (Paris 9e)
http://www.labelleetlabete.fr/
Liste des représentations avec Vincent Niclo dans le rôle de la Bête
du mardi au vendredi à 20h
samedi à 15h et 20h
dimanche à 15h
De 25 à 199 €

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.