- Publicité -

Après avoir fait la première partie d’Editors en octobre 2013, les cinq membres de Balthazar ont retrouvé la scène du Trianon le 11 février dernier pour occuper la scène. Le groupe belge nous a livré un très joli set, mêlant pop rock énergique et magnifiques refrains à quatre voix. Comme la plupart des dates de leur tournée européenne, l’étape parisienne était complète, preuve du succès de ce quintet belge.

 

Balthazar-concert-afficheCréé dans les années 2000, Balthazar débute en participant à des concours musicaux avant d’envahir, avec succès, plusieurs festivals européens. Leur premier album Applause sort en 2010 et fait mouche en Belgique. Des mélodies réussies, un univers un peu intrigant, un style pop rock et surtout de très belles voix. Balthazar donne le ton et cela s’annonce prometteur. Leur deuxième album Rats, sorti en 2012, en est la preuve. Ce deuxième album respecte l’univers du quintet belge et propose des mélodies plus abouties et accrocheuses. Cette fois, le succès dépasse les frontières et le nom de Balthazar commence à résonner dans l’univers musical européen.

Le concert parisien débute dans le calme. Maarten Devoldere (chant, clavier), Jinte Deprez (chant, guitare), Patricia Vanneste (violon, synthé, chant), Simon Casier (basse, chant) et Christophe Claeys (batterie) s’installent sur scène et le show est lancé.
Pendant une heure et demi, Balthazar enchaînent les morceaux de leurs deux premiers albums. Ils présentent également trois nouveaux morceaux (Leipzig, Will My Lover et No More). Le nouvel album est donc pour bientôt, ce qui est une excellente nouvelle !

Sur scène, certains morceaux sont extrêmement efficaces. L’association des instruments et plus particulièrement la présence du violon apportent une véritable identité musicale à ce groupe. L’air de rien, le groupe impose sa sonorité, passant du rock au folk, du punk à la pop. C’est surprenant, c’est mélodieux, c’est beau. Les chœurs à 4 voix sont magiques et transportent.

Balthazar-Leipzig

Le groupe termine son concert avec la très attendue et très réclamée Blood Like Wine. Le Trianon reprend à l’unisson le couplet final et le concert se termine dans la même sobriété qu’à son début. Un simple salut, tous instruments levés et les membres de Balthazar quittent la scène.

Un bien joli moment donc, tant la musique de Balthazar semble faite pour la scène. Un regret toutefois, cela manquait d’échange avec le public. Si la complicité entre les membres du groupe est palpable, le public se sent un peu à l’écart. Logiquement l’ambiance est un peu plate. Les quelques mots et remerciements échangés n’y changeront rien. Mélange de timidité et de pudeur ou comportement ‘normal‘ ? L’avenir nous le dira !

 

Setlist :

 

Lion’s Mouth (Daniel)
Later
The Boatman
I’ll Stay Here
The Man Who Owns The Place
No More
The Oldest of Sisters
Leipzig
Will My Lover
Joker’s Son
Listen Up
Fifteen Floors
Morning
Sinking Ship
Do Not Claim Them Anymore

Sides
Any Suggestion

Blood Like Wine

 

Vidéos :

 

Blood like Wine (Trianon – Octobre 2013 – première partie d’Editors)


 

Do Not Claim Them Anymore


 

Eternelle curieuse. Touche à tout culturelle, j’aime découvrir des nouveaux artistes, des nouveaux courants, de nouveaux lieux. Musique, ciné, danse, théâtre… rien ne m’arrête ! Je confesse malgré tout une affection particulière pour la musique live associée à une grosse consommation de concerts ! Petites salles ou grandes scènes, jazz, rock, métal ou électro, je respire la musique sous toutes ses formes !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.