Résumé :

Cloé n’a pas une vie des plus faciles : à 32 ans elle est divorcée, assume la garde partagée d’une fille qu’elle voit trop peu souvent et est infirmière de nuit dans un service de cancérologie. Chaque jour, en passant devant la pile du pont de Bazièges elle ressent la tentation d’appuyer sur l’accélérateur pour mettre fin à cette vie dans laquelle elle peine à trouver son équilibre. Cloé est une battante et ne baisse pas les bras facilement mais combien de temps encore va-t-elle supporter cette vie ?


 

Avis :

Audrey Betsch - La pile du pontDepuis plusieurs mois je lis le blog d’Audrey Betsch avec beaucoup de plaisir. J’aime son écriture percutante qui va droit au but, elle sait utiliser les mots et le ton qu’il faut pour extérioriser le trop plein d’émotions qu’elle porte en elle. Avant même de me plonger dans son livre je savais que j’allais aimer et je ne me suis pas trompé.

Audrey Betsch nous propose donc de rencontrer Cloé, une jeune femme dont le quotidien est marqué par un passé familial trop lourd et par un travail très difficile auprès de malades du cancer. Seule lumière : sa fille, l’amour de sa vie qu’elle voit malheureusement trop peu souvent. Alors, chaque jour, la tentation d’aller heurter la pile du pont est présente. Mais Cloé ne veut pas se laisser aller aussi facilement, elle tient le coup grâce à son psy, aux artistes (Biolay, Dominique A, Bashung, Florent Marchet…) qui lui rendent – le temps d’une chanson – la vie un peu plus supportable et grâce à son blog dans lequel elle peut déverser ses pensées.

Je vous le disais un peu plus haut, Audrey Betsch aussi a un blog où elle ne fait pas mystère de sa vie d’infirmière. Il y a a donc probablement une part d’autofiction dans ce roman et bien malin celui qui arrivera à dire ce qu’il contient de réel et de fiction. Dans un texte, Arnaud Cathrine écrivait :

 

Il m’est arrivé d’écrire des pages dangereuses. Je me suis empressé de le passer sous silence ou de prendre une mine offusquée : fiction, mon cher ! qu’allez-vous croire ? Mais il reste tellement de pages impudiques, méchantes ou impardonnables que je n’ai pas écrites…

 

Il me semble qu’Audrey Betsch a écrit quelques-unes de ces pages dangereuses et je ne peux que saluer son courage pour avoir mis une part d’elle dans un tel livre.

Audrey Betsch nous livre ici une belle leçon de vie. A travers ce roman, il n’est pas seulement question de Cloé mais aussi des malades du cancer. Ce livre salue leur courage face au combat mené contre la maladie tout en apportant le regard d’une infirmière sur un service d’oncologie.

La pile du pont se lit très vite, les chapitres sont courts et le style très épuré d’Audrey Betsch donne à ce texte encore plus d’impact, chaque phrase fait mouche. C’est un livre troublant et touchant qui ne peut pas laisser indifférent. Une belle leçon de lutte pour la vie tant face aux problèmes personnels que face à la maladie.

Je ne suis pas prêt d’oublier ce livre puisqu’il s’agit du premier e-book que j’ai acheté. Malheureusement La pile du pont n’est pas disponible en version papier, vous ne le trouverez donc pas chez votre libraire mais il est disponible sur toutes les plateformes numériques (iPad, iPhone, Kindle, Kobo, PC…).
 

Extraits :

 
[tabs slidertype= »simple »]
[tab]Extrait 1/2

Toujours pareil.

Jamais pareil.

 

Des leucémies.

Des transfusions.

Des chimios.

Des emmerdes.

Des femmes.

Des hommes.

Des ados.

Des presque-enfants encore…

Des vieux.

Qu’ont encore des trucs à vivre.

Ou pas.

Des mamans.

Des papas.

Des jeunes filles qui voudraient devenir des mamans.

Des jeunes hommes qu’on envoie se masturber et empailletter leur sperme. Violent.

Des femmes enceintes.

Qui perdent leur bébé.

Des femmes enceintes qui gardent leur bébé.

Après un certain terme, la chimio ne passe plus la barrière placentaire, gros ventre et crâne nu, porteuses de vie, angoisses de mort. Voilà.

[/tab]
[tab]Extrait 2/2

Je rentre chez moi épuisée.

La lutte, la lutte, la lutte.

La leur.

La nôtre à leurs côtés.

Mon service me dévore de l’intérieur.

 

Je crache sur mon blog ma colère contre cette maladie de merde, je raconte, déballe, dégueule. Mes lecteurs effarés découvrent un monde insoupçonné. Celui de la maladie, bien caché à l’abri de nos services. J’encourage inlassablement, il faut donner, sang, plaquettes, moelle osseuse. Ils en ont besoin pour juste survivre.
On ne se doute pas de ce que c’est…

[/tab]
[/tabs]

 
Note : 
 

2012 – 189 pages – ISBN : 978-2-89717-015-8
Audrey Betsch – Française

Editions Numeriklivres

 

PARTAGER
Jeune trentenaire et vieux blogueur. Fondateur de Culturez-vous et organisateur de l’association "Un Soir, un Musée, un Verre". Flâneur professionnel et éternel curieux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here