Résumé officiel :

 

2977. Albator, capitaine du vaisseau Arcadia, est un corsaire de l’espace. Il est condamné à mort, mais reste insaisissable. Le jeune Yama, envoyé pour l’assassiner, s’infiltre dans l’Arcadia, alors qu’Albator décide d’entrer en guerre contre la Coalition Gaia afin de défendre sa planète d’origine, la Terre.

 

Bande-annonce :

 


 

Avis :

 

albator-afficheCréé par Leiji Matsumoto en 1969, Albator a bercé l’enfance de certains d’entre nous. Nous avons été nombreux à suivre avec beaucoup de ferveur les aventures du Corsaire de l’espace. Aussi, la sortie un 25 décembre d’un film d’animation de près de deux heures s’annonçait comme un joli cadeau de Noël !

Space-opéra au scénario assez confus, Albator version 2013 est une petite merveille esthétique. Digne des derniers jeux vidéo, les images en mettent plein la vue. Que celui que n’a pas frémi de plaisir en découvrant l’Arcadia jaillir de la matière noire lève le doigt ! Les paysages, les vaisseaux spatiaux, les vues de l’espace et les batailles sont splendides. En revanche, les personnages sont un peu figés et trop ‘ressemblants’ pour être crédibles.

Si le tout est plutôt réussi, la complexité du scénario (ou l’absence de scénario…) engendre des longueurs et on peut s’ennuyer. On se noie souvent dans des explications confuses, quand il y en a !
Albator n’est plus un simple pirate de l’espace mais un corsaire immortel avec un plan de vengeance un brin irréfléchi (tout l’équipage répète régulièrement « le Capitaine sait ce qu’il fait ». Au final, rien n’est moins sûr !). Le personnage d’Albator est donc revu, mais il est toujours aussi beau, sombre, triste, ténébreux…Un grand romantique donc !
On retrouve quelques personnages du dessin animé comme Alfred et Naussica (désormais appelés de leur vrais noms Yattaran et Yuki) et les effets qui ont marqué notre imaginaire d’enfants (comme lorsque l’Arcadia se jette sur un vaisseau ennemi pour le détruire).

Fable écologique et pacifique, Albator nouvelle version n’est plus un dessin animé pour enfant. Avec ses cinq ans de développement et son budget de 30 millions de dollars, il revisite et modernise les mythes de Albator 84 et Albator 78 pour en offrir une version plus adulte. On pourra être déçu par cette nouvelle adaptation du manga, très éloignée de nos souvenirs d’enfants.

 

Note : 

Sorti le 25 décembre 2013
Réalisateur : Shinji Aramaki

 

PARTAGER
Eternelle curieuse. Touche à tout culturelle, j’aime découvrir des nouveaux artistes, des nouveaux courants, de nouveaux lieux. Musique, ciné, danse, théâtre… rien ne m’arrête ! Je confesse malgré tout une affection particulière pour la musique live associée à une grosse consommation de concerts ! Petites salles ou grandes scènes, jazz, rock, métal ou électro, je respire la musique sous toutes ses formes !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here