La Cité de l’Economie ouvrira ses portes le 14 juin 2019 dans le 17e arrondissement de Paris. Installé dans le somptueux hôtel Gaillard, ce nouvel espace a pour ambition de réconcilier les français avec l’économie en présentant les notions, mécanismes et débats économiques, monétaires et financiers de manière originale, pédagogique, interactive et ludique.

Je suis allé à la rencontre d’Amandine Blier, directrice de la communication de la Cité de l’Economie qui a accepté de répondre à mes questions. En quoi consiste son métier ? Comment se prépare la communication autour de l’ouverture d’un établissement culturel ? Et quels sont les futurs projets de Citéco ?… Amandine nous parle de ses missions et de ce qui fait son quotidien depuis un an et demi.


Peux-tu te présenter et nous parler de ton parcours ?

Je m’appelle Amandine Blier et je suis la directrice de la communication de la Cité de l’économie depuis un an et demi. Je ne me déplace jamais sans mon vélo et mes gants de boxe, sport que je pratique depuis presque 7 ans.

Mon parcours professionnel est assez atypique. Après avoir fait les Beaux-Arts, je suis devenue directrice artistique en agence de communication puis j’ai monté une boite dans le milieu de la mode, pour enfin devenir responsable des éditions et des créations de la ville de Versailles pendant 5 ans. C’est au cours de cette expérience que j’ai compris que je souhaitais un poste de direction plus qu’un poste de créative. J’ai donc repris des études en parallèle et ai passé un MBA au Celsa. À l’issue de ma formation, j’ai quitté Versailles pour devenir manager chez Weave-air, un cabinet de conseil en stratégie, aujourd’hui racheté par Onepoint. Si j’ai beaucoup appris dans cette structure, la culture me manquait, j’ai souhaité renouer avec elle. C’est dans cette optique que j’en suis venue à postuler pour ce poste à la Cité de l’économie dont la mission était, à mes yeux, une pépite pour un communiquant : ouvrir un établissement culturel où tout serait à inventer.

LIRE AUSSI : L’hôtel Gaillard se prépare à accueillir la Cité de l’Economie

En quoi consistent tes missions au sein de la Cité de l’Économie ?

Mes missions sont extrêmement larges puisqu’il y a tout à créer ! Ce qui est une chance et un challenge incroyables.

Mon rôle premier était d’ancrer le musée dans le tissu culturel parisien, le faire connaître, et donner envie d’y aller. Pour que cela fonctionne, il m’a fallu réfléchir à une stratégie de positionnement de marque en adéquation avec la cible du musée (18-35 )

J’ai développé l’identité du musée en opérant une refonte du site internet centré sur l’utilisateur, élaboré des partenariats médias, créé une nouvelle ligne éditoriale sur nos réseaux sociaux… J’ai aussi imaginé, avec l’aide d’entreprises expertes, une campagne de lancement attractive et défini la stratégie de relations presse.

Citéco, ce n’est pas simplement un musée, c’est aussi un média. Le site possède des ressources pédagogiques fréquemment utilisées par les enseignants pour l’élaboration de leurs cours, mais aussi par les étudiants. Nous devons publier chaque mois une vidéo ludique et pédagogique sur un concept économique, un article approfondi sur le même thème, pour aller plus loin, et une interview d’une start up. Je dois veiller à ce que nos objectifs soient respectés.

Citéco
Rendez-vous le 14 juin !

Ce n’est pas tous les jours qu’une nouvelle institution culturelle ouvre ses portes à Paris ! Comment se prépare la communication d’un tel lancement ?

Comme dans tout projet d’envergure, il faut savoir bien s’entourer. J’ai tout d’abord pris du temps pour constituer une équipe d’experts sur qui je peux me reposer au quotidien : Eugénie, mon adjointe, Léa, notre créa, mais aussi nos attachés de presse Pierre, Romain Laurent et Frédéric.

J’ai aussi fait appel à des entreprises en qui j’avais confiance et qui sont sur la même longueur d’onde que moi comme l’agence Kerozen. Nous avons les mêmes envies, les mêmes délires et ce petit côté décalé que je cherche pour mettre en avant Citéco.

Paris est une ville très concurrentielle en termes d’offre culturelle. Pour l’ouverture de Citéco, le défi était de taille : savoir se différencier et susciter la curiosité avec un sujet pas simple à aborder.

Le but de notre communication est de démystifier les enjeux de l’économie en montrant que cette discipline fait partie de la vie, du quotidien de chacun, et qu’elle n’est pas réservée à certains connaisseurs. Pour véhiculer ces message d’inclusion, j’ai choisi un vecteur qui à mes yeux est diablement efficace : l’humour. Il y a un côté décalé, souriant, rigolo dans notre communication, qui désacralise la vision que l’on peut avoir de l’économie, une matière compliquée et réservée aux élites. Grâce à l’aspect amusant de notre campagne de lancement, à nos vidéos teasing totalement déjantées, notre message est efficace et reste dans les esprits.

Qu’est-ce que tu préfères dans ton métier ?

Les relations humaines ! Tous les jours, je rencontre des personnes très différentes mais toutes créatives, curieuses et talentueuses, dynamiques. J’aime échanger avec elles sur leur métier, leur vision, c’est très enrichissant au quotidien.

Pour le cas particulier de Citéco, c’est le fait de porter un projet aussi exceptionnel qui me plait : être à la naissance d’un musée est une expérience très rare et j’essaye d’en profiter chaque jour. C’est à la fois grisant et effrayant, de l’adrénaline pure !

Quels sont les projets à venir de la Cité de l’Économie ?

Le  lancement de notre programmation culturelle en septembre prochain. L’équipe du pôle du développement des publics, menée par le brillant Nicolas Vinci, a mis en place une programmation riche. Des nocturnes sous forme de soirées festives sont prévues tous les premiers jeudis des mois, il y aura des conférences animées par des experts, des déjeuners thématiques, des fablabs éphémères organisés main dans la main avec des associations. Enfin, un hackathon, un game jam et une master class autour du thème de l’innovation font aussi partie de ce programme.

Fin septembre, commence notre première exposition temporaire ! « Nés Quelque Part » est une exposition spectacle, totalement immersive, c’est un vrai jeu de rôle dans lequel le visiteur prend la place d’un individu dans différents écosystèmes menacés. Une expérience unique !


Rendez-vous le 14 juin pour découvrir la Cité de l’Economie. En attendant, en voici un petit aperçu en photos…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.