Il est des valeurs sûres dans les concerts rock. 30 Seconds to Mars en était une pour moi. Mais pas cette fois. Un concert sans émotion, mal organisé, à la limite du non-respect du public et un Jared Leto, jouant beaucoup trop la Diva. Attention, article règlement de compte !

Il faut reconnaître que 30 Seconds To Mars n’est pas forcément le groupe que les vrais rockeurs et metalleux vont considérer comme un ‘bon groupe’, mais plutôt comme un groupe pour adolescentes pré-pubères ! J’ai toujours assumé ces critiques. Oui, j’aime 30 Seconds To Mars, j’aime leur musique et la voix de Jared Leto. Et alors ?! Et en plus, sur scène, ils sont énormes. Mon côté midinette sûrement !

Quand le concert est annoncé au Grand Palais, je me rue sur des places. 30 au Grand Palais ? Waow ! Waow… Non, pas waow. Rien n’a été ‘waow’.

Pour commencer, l’organisation a été laborieuse. La queue est interminable devant le Grand Palais. L’ouverture des portes était prévue pour 19h avec début du show à 20h. On ne sait pour quelles raisons mais l’entrée se fera en retard. J’arrive donc dans ce superbe endroit au moment où la première partie se termine, vers 20h30…
L’attente se poursuit, à l’intérieur cette fois. Le public s’impatiente. Il fait très chaud, il y a de nombreux malaises. Forcément, des sifflets se sont fait entendre !
Deux artistes de cirque viennent nous occuper à grands coups de projecteurs. Sympa, mais on attend toujours…
Finalement le concert commence un peu avant 22h. Et voilà que Jared Leto nous fait son grand numéro de Diva en descendant les marches du Grand Palais. Ça s’annonce mal.
Et c’est parti pour le show. Le groupe enchaîne les morceaux, sans grande conviction. Le son est mauvais, saturé de basse et de boîte à rythme. Les clips des morceaux sont diffusés en arrière-plan sur écran géant en même temps qu’ils les jouent. Le micro semble mal réglé également, parfois on entend à peine Jared Leto. Ce qui, dans un sens doit lui convenir, car, comme à son habitude, il nous fait chanter. Mais cette fois, j’ai l’impression qu’on chante plus que lui… C’est sympa, mais c’est lui que j’ai envie d’entendre, pas les personnes à côté de moi qui chantent faux !
Côté surprise, on reprend les mêmes que d’habitude : le canon à confetti, les ballons. Ce serait bien de se renouveler parfois. La session acoustique est, elle aussi, ennuyeuse.

Et tout le long du concert, il parle, il parle, il parle… S’il m’entendait, je lui dirais ‘mais arrête donc de parler et chante !!!’. Malheureusement, il ne peut m’entendre et continue son blabla. Oui, oui, faire un concert à Paris c’est un évènement exceptionnel, oui oui, tu nous aimes, oui oui Paris c’est merveilleux… On sait tout ça, tu nous dis exactement la même chose à chaque fois…

Par moment, peut-être parce que le groupe a besoin de repos, les deux artistes de cirque reviennent sur scène pour faire un numéro. Encore une fois, les performances sont réussies mais ce n’est pas pour ça que le public est venu…

L’explication à tout ceci ? Le concert est filmé. Ils réalisent un clip… Ce qui explique d’ailleurs qu’ils nous fassent trois fois le même morceau (les prises ne devaient pas être bonnes…). Et Jared en rajoute, surjoue la Diva. Cela devient écœurant.

Enfin, le concert se termine. Un simple au-revoir, sans chaleur, sans conviction, à l’image du concert. Ils doivent avoir ce qu’ils veulent dans la boite, pas besoin de se fatiguer davantage.
A 23h30, le concert est terminé. Moins d’1h30 pour 14 chansons pour la maudite somme de 56 € ? Pas waow !!
Je veux bien admettre qu’il n’est pas évident de se renouveler sur scène, de trouver de nouvelles idées de surprise ou d’animation. Mais dans ce cas, pourquoi ne pas faire quelque chose de plus ‘classique’, comme chanter des chansons en entier, et (attention là, je lance une idée révolutionnaire) en chanter plein ! Le public aurait été enchanté.

Point positif, le lieu. Malgré une chaleur écrasante, vivre un concert sous la coupole du Grand Palais est quand même exceptionnel. Lorsque tous les téléphones ont été allumés et orientés vers le plafond, le moment fut assez magique !

Conclusion, je vais oublier ce concert et essayer de ne me souvenir que des anciens. Ce fut mon dernier concert des 30 Seconds To Mars.

 

SetList :

 

Birth
Night of the Hunter
Search and Destroy
This Is War
Conquistador
Do or Die (deux fois, la prise n’était pas bonne la première fois…)
City of Angels
End of All Days
Pyres of Varanasi
Acoustic
Hurricane
From Yesterday
The Kill
Kings and Queens
Closer to the Edge
Up in the Air
Do or Die (oui oui, encore !! )

 
Note : 

Eternelle curieuse. Touche à tout culturelle, j’aime découvrir des nouveaux artistes, des nouveaux courants, de nouveaux lieux. Musique, ciné, danse, théâtre… rien ne m’arrête ! Je confesse malgré tout une affection particulière pour la musique live associée à une grosse consommation de concerts ! Petites salles ou grandes scènes, jazz, rock, métal ou électro, je respire la musique sous toutes ses formes !

1 COMMENTAIRE

  1. Même topo mercredi soir 14 mars 2018 à Bercy! Plus d’une heure de retard et entracte alors que rien n’a commencé… Son de « merde », on n’entend pas la voix de Léto derrière la musique. C’est d’ailleurs plus du bruit que de la musique tellement de son est mauvais!!! Idem pour les lumières. Séance plus près de la soirée Club Med que d’un concert digne de ce nom… C’est la foule qui chante à la place d’un Jared transformé en G.O. entre deux blablas!…
    Ni respectueux du public ni professionnel: Jared, si tu en as marre de ton métier fais autre chose! Du cinéma par exemple 🙁

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.