La Peur de Stefan Zweig au Théâtre Michel

La peur, théâtre Michel

« La Peur » : une nouvelle de Stefan Zweig…

Né en 1881 à Vienne, Stefan Zweig est l’auteur de nombreux ouvrages à succès tels que Marie-Antoinette, Le joueur d’échecs, Vingt-quatre heures de la vie d’une femme ou encore La confusion des sentiments. Dans nombre de ses ouvrages, Zweig excelle particulièrement dans l’analyse minutieuse de ses personnages, de leurs tourments et des relations qu’ils entretiennent avec les autres. Profondément meurtri par les guerres mondiales, il pose également son regard – et sa plume – sur la société de son époque ainsi que sur la (dé)construction de l’Europe dans Le Monde d’hier ou encore Brésil, terre d’avenir. En 1942, face à l’agonie de l’Europe et à sa vie d’exilé, Zweig met fin à ses jours en s’empoisonnant avec Lotte, sa seconde épouse.

Publiée en 1920, la nouvelle de La Peur raconte l’histoire d’Irène, une femme bourgeoise mariée depuis dix ans à Fritz, un avocat pénal. Se sentant délaissée par ce dernier, elle entretient une liaison avec un certain Edouard, son professeur de piano… jusqu’au jour où Elsa, une jeune femme qui se présente comme la compagne d’Edouard, vient à sa rencontre, la menace de tout dévoiler à son mari et lui fait payer son silence au prix fort. Une traque interminable et angoissante commence alors pour Irène… Rapidement, la psychose s’installe : combien de temps ce chantage va-t-il durer ? Irène parviendra-t-elle à faire face à tout cela ? Et si Elsa avoue tout à Fritz, que va-t-elle faire ?

… à voir en ce moment au Théâtre Michel, à Paris !

Après une tournée dans plusieurs autres sites en France, La Peur est actuellement présentée au Théâtre Michel, à Paris. Mise en scène par Elodie Menant, cette adaptation est une véritable réussite parvenant à restituer fidèlement le récit de Zweig tout en étant traité avec une pointe d’originalité.

Les trois acteurs sont particulièrement convaincants : Hélène Degy offre une interprétation passionnée d’Irène en proie à l’inquiétude qui la gagne progressivement à cause d’Elsa, qui est – quant à elle  brillamment incarnée par Ophélie Marsaud. Concernant Aliocha Itovitch, son interprétation du mari d’Irène – Fritz – est également plus que savoureuse : à la fois attentionné mais aussi colérique envers Irène, quel jeu joue-t-il réellement ? Enfin, grâce aux décors soigneusement conçus dans le style des années 50 et montés sur roulettes, les déplacements des personnages – et notamment ceux d’Irène – sont comme de plus en plus encerclés renforçant ainsi la sensation globale d’étouffement et de traque. 

Tenus en haleine pendant 1h30, les spectateurs sont plongés dans cette intrigue captivante qui semble pourtant sans issue… jusqu’au dénouement final : un véritable coup de théâtre auquel on ne s’attend pas ! Cette pièce est un véritable délice à voir au plus vite !

Informations pratiques

Théâtre Michel
38, rue des Mathurins 75008 Paris

Plus d’information sur les réservations (horaires, jours et tarifs) :  http://www.theatre-michel.fr/Spectacles/la-peur/

Cécile Corne

"Vois-tu, petite, le succès d’un musée ne se mesure pas au nombre de visiteurs qu’il reçoit, mais au nombre de visiteurs auxquels il a enseigné quelque chose. Il ne se mesure pas au nombre d’objets qu’il montre, mais au nombre d’objets qui ont pu être perçus par les visiteurs dans leur environnement humain. Il ne se mesure pas à son étendue, mais à la quantité d’espace que le public aura pu raisonnablement parcourir pour en tirer un véritable profit. C’est cela le musée (...)." Georges-Henri Rivière

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

Chaque mois, recevez le meilleur de Culturez-vous dans votre boite mail !

Merci ! Consultez votre boite mail pour valider votre inscription.