Jean-Yves Ferri & Didier Conrad – Astérix chez les Pictes

Résumé :

Astérix est de retour pour une nouvelle aventure ! Par une journée d’hiver, la quiétude du célèbre village gaulois est troublée par l’arrivée sur le rivage d’un étrange glaçon contenant Mac Oloch, guerrier de la tribu Picte (= les hommes peints). Lorsque celui-ci se réveille, il fait comprendre aux gaulois qu’il souhaite rentrer chez lui pour retrouver Camomilla, sa fiancée qui a été enlevée par Mac Abbeh. Astérix et Obélix décident donc de l’accompagner dans son voyage en Ecosse.


 

Avis :

 

Astérix chez les PictesChaque nouvel épisode d’Astérix est attendu avec beaucoup d’impatience et celui-ci, plus qu’aucun autre est scruté avec attention puisqu’il marque un tournant dans l’histoire du guerrier gaulois. Né en 1959, Astérix a déjà dû faire face à la mort de son scénariste, René Gosciny, en 1977. Maintenu en vie depuis lors par son dessinateur Uderzo, ce dernier songeait en vieillissant à mettre un terme à ses aventures. Finalement, il a décidé d’offrir à Astérix une nouvelle vie en le confiant à Jean-Yves Ferri (textes) et Didier Conrad (dessins). Astérix et les Pictes est donc le premier épisode de cette nouvelle époque.

Pour moi, Astérix est l’une de ces BD qui ont accompagné mon enfance, au même titre que Tintin ou Spirou, et que je ne me lasse pas de relire. Alors, forcément, c’est avec une pointe d’inquiétude mais aussi avec beaucoup d’enthousiasme que je me suis lancé dans ce nouvel opus.

Côté dessins, pas de différence notable, on sent qu’Uderzo a veillé au grain  en est la couverture cosignée par Uderzo qui a dessiné Obélix tandis que Conrad a fait le reste. Les aficionados ne devraient pas être déroutés par ce changement de pinceau.
Pour ce qui est du scénario, on retrouve bien évidemment tous les villageois : Panoramix toujours aussi savant mais un peu tête en l’air, Agecanonix qui n’a pas perdu de rides, le chef Abraracourcix encore aux ordres de sa femme Bonemine ou encore Ordralfabetix dont le poisson n’est pas plus frais qu’avant. Quant aux pirates et aux romains ils n’ont pas été oubliés et c’est toujours avec bonheur que nous les retrouvons dans ces pages.
Les nombreux jeux de mots qui sont la marque de fabrique d’Astérix sont également au rendez-vous quoiqu’un peu moins drôles qu’avant à mon goût. L’histoire n’est pas la plus amusante de la série mais pour ce premier tome de la nouvelle ère Astérix on peut dire que c’est plutôt réussi.

En bref, ne vous attendez pas à un album parfait mais si vous aimez Astérix vous passerez un bon moment.

 
Note : 
 

2013 – 48 pages – ISBN : 978-2-864-97266-2
Parution le 24 octobre 2013
Editions Albert René

 

Antoine Vitek

Jeune trentenaire et vieux blogueur. Fondateur de Culturez-vous et organisateur de l’association "Un Soir, un Musée, un Verre". Flâneur professionnel et éternel curieux.

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

Chaque mois, recevez le meilleur de Culturez-vous dans votre boite mail !

Merci ! Consultez votre boite mail pour valider votre inscription.