Avec ses canaux et son architecture typique de l’époque médiévale, Bruges est une ville particulièrement charmante et une excellente destination pour passer un moment dépaysant, à moins de 3 heures de train de Paris.

Nous y avons séjourné un weekend à la fin du mois d’octobre. Une période qui permet d’échapper à la foule sans avoir à affronter une météo trop froide. 

 

Bruges : une ville figée au XVIe siècle !

C’est au IXe siècle que naît la ville de Bruges mais son essor débute au XIIe siècle de façon peu commune. C’est en effet grâce à une grande inondation que la ville va pouvoir se développer : un raz-de-marée ouvre un bras de mer entre Bruges et la mer du Nord, permettant à la petite cité de devenir une importante ville portuaire et commerciale grâce à une position centrale dans l’Europe du nord. Au XIIIe siècle, Bruges est une place financière d’envergure, à tel point que l’on y créera la première bourse du monde ! En pleine croissance, la population de la ville est multipliée par trois entre 1340 et 1500.

Mais au XVIe siècle, Bruges doit faire face à deux problèmes majeurs : le commerce se tourne vers les Amériques et, surtout, le bras de mer qui reliait la ville à la mer s’ensable. Privée de sa fonction portuaire et délaissée des investisseurs, Bruges connaît un déclin économique conséquent dans l’ombre d’Anvers qui devient la principale ville des Flandres. Privée de son dynamisme d’antan, la Venise du Nord sombre dans une forme de torpeur qui a l’avantage de figer son urbanisme. Bruges conserve son architecture typique de l’époque médiévale.

A partir de 1907, Bruges retrouve un accès à la mer grâce à la création du port Zeebruges et connaît une nouvelle phase de développement. Restaurée, la ville est désormais l’une des villes les plus touristiques de Belgique grâce à son urbanisme médiéval préservé. Depuis 2000, le centre historique est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Bruges et ses canaux
Bruges et ses canaux

Découvrir Bruges

Bruges est une ville qui semble figée dans le temps et qui vous promet donc un profond dépaysement. Aussi, pour préserver cette ambiance, vous êtes fortement encouragé à laisser votre voiture dans l’un des parkings situés en périphérie. La ville est de taille humaine et peut se parcourir sans difficultés à pied.

La découverte de Bruges se fera d’ailleurs dans un premier temps en flânant dans la ville qui ne manque pas de charme. Prenez le temps d’observer tous les petits détails de l’architecture des maisons qui trahissent des usages d’un autre temps. Par exemple, vous observerez ça et là des fenêtres murées, cela vient d’une époque où une taxe était calculée en fonction du nombre de fenêtres d’une maison ; ceux qui ne souhaitaient pas payer avaient donc pris le parti de renoncer à certaines ouvertures. Un trou dans la façade ? ce n’est pas une brique qui manque mais un ancien abri pour les pigeons voyageurs. Quant aux façades rouges, elles étaient colorées en ajoutant du sang de bœuf à l’enduit. Attardez-vous également en périphérie de la ville pour aller voir les moulins.

Sautez ensuite dans l’une des navettes fluviales qui sillonnent les canaux. En plus du charme habituel du bateau, vous verrez la ville sous un autre angle et votre capitaine de bord ne manquera pas de vous expliquer quelques-unes des subtilités de l’architecture et de l’histoire de la région. – 8 € la balade d’une demi-heure environ

Balade en bateau à Bruges

Pour les plus courageux, l’ascension du beffroi et de ses 366 marches achèvera de vous offrir un bel aperçu de Bruges avec un panorama à 360°. Tâchez d’y aller à l’ouverture car le monument applique une jauge de visiteurs à l’intérieur- cela offre de bonnes conditions de visite mais attendez-vous à faire la queue si vous y allez trop tard. – 10 €

 

Bruges et la culture

Bruges n’est pas une très grande ville mais elle ne manque pas de musées. Si vous êtes en famille, rendez-vous à l’historium. Situé à l’emplacement de l’ancienne waterhalle (un grand port couvert), l’historium retrace l’histoire de la ville. Le billet d’entrée est assez cher mais la visite est originale. Une scénovision vous permet de plonger dans l’âge d’or de Bruges en suivant les aventures d’un jeune apprenti du peintre Jan van Eyck. – 13,50 €

Historium Bruges
Depuis l’Historium, profitez d’une vue imprenable sur la place principale de Bruges

Mais les musées brugeois rendent surtout hommage aux peintres qui ont fait la renommée de la ville. Ainsi le Groeningemuseum présente une belle collection de Primitifs flamands avec quelques tableaux de Jan van Eyck, Hans Memling, Hugo van der Goes… ainsi que des néoclassiques (fin XVIIIe siècle). – 8 €

Un autre incontournable est l’ancien hôpital Saint-Jean. Créé au XIIe siècle, il s’agit de l’un des plus anciens hôpitaux d’Europe qui était encore actif jusque dans les années 1970. Aujourd’hui reconverti en musée, vous trouverez dans ses collections six tableaux du primitif flamand Hans Memling ainsi que des oeuvres inspirées de la religion. Mais ce sont aussi les expositions temporaires qui méritent d’être vues : actuellement et jusqu’au 20 février, on peut y admirer une sublime exposition consacrée à l’artiste sud-africain William Kentridge (voir notre article à ce sujet). Profitez de la visite pour admirer l’architecture du lieu et notamment la magnifique charpente à l’étage – 8 €

Enfin, le Béguinage est une curiosité de Bruges qui mérite d’être vue. Créé en 1245, il s’agit d’un jardin entouré de maisons blanches qui accueillait les béguines, des femmes célibataires qui souhaitaient vivre une vie pieuse mais sans prononcer de vœux. Vous pouvez visiter l’une de ces maisons pour avoir un aperçu du cadre de vie de ces femmes. – 2 €

Bruges Béguinage
Le Béguinage

Évitez en revanche de vous attarder au musée du Chocolat qui est assez fade ainsi qu’au Musée Dali dont les collections sont plutôt pauvres.

 

Où manger à Bruges ?

Les restaurants ne manquent pas. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les budgets. Mais si vous êtes prêt à vous faire un petit plaisir culinaire, on vous recommande très vivement le bistro Refter qui mêle un concept contemporain à une cuisine traditionnelle. Le menu à 37€ (entrée, plat et dessert) vous permettra de goûter une cuisine haut de gamme à tomber !

Du côté des gourmandises, attention aux chocolateries attrape touristes qui sont souvent de faible qualité. On vous recommande d’aller chez Chocolate Line ainsi que chez Juliette’s pour les gâteaux et la pâte à tartiner. Et comme tout séjour en Belgique n’en est pas un sans déguster une gaufre, rendez-vous chez Lizzies Wafels elles sont excellentes et gargantuesques !

 

Se loger à Bruges

Nous avons séjourné à l’hôtel Marcel, situé en plein coeur de la ville. Les chambres ne sont pas très grandes mais c’est très propre et calme. Par ailleurs chaque chambre est décorée aux couleurs de la ville, de quoi rester en immersion dans Bruges jusque dans vos rêves.

Pendant notre séjour un quiproquo dans la réservation nous a poussé à trouver une solution de secours pour la deuxième nuit. Les hôtels étant complet c’est chez l’habitant que nous avons trouvé refuge. Cette solution de repli s’est finalement révélée très enrichissante, il est en effet toujours plaisant de discuter avec des habitants aussi l’option couchsurfing peut s’avérer particulièrement intéressante. On en profite pour remercier Jan et Anna pour leur accueil et leur gentillesse.

Nous avons aussi testé le petit déjeuner à l’hôtel Monsieur Ernest où le personnel s’est montré très sympathique. A tester pour dormir lors d’un prochain séjour !

Informations pratiques

Adresse

Bruges, Belgique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here