Récemment, un tableau exposé à la Maison Blanche a suscité beaucoup de réactions dans les médias. The Republican Club, réalisé par Andy Thomas, est apparu lors de l’émission télévisée de la chaine CBS, 60 minutes. Ce tableau montre les présidents américains issus du parti républicain assis à une table autour d’un verre. Outre les railleries, ce tableau a également suscité les comparaisons avec une série de tableaux peints par le peintre Cassius Marcellus Coolidge (1844-1934), celui dont on dit qu’il est « le peintre américain le plus célèbre dont vous n’avez jamais entendu parler ».

Si vous ne connaissez pas le petit chien de Suse du Louvre, vous connaissez peut-être (et sans le savoir), Dogs Playing Poker, tableaux présentant des chiens assis à une table de poker. On pense souvent qu’il s’agit d’un seul tableau, mais Dogs Playing Poker est en réalité une série de 18 illustrations dont le premier tableau, Poker Game, a été peint par Cassius Marcellus Coolidge en 1894.

Cette série est une commande de l’entreprise, Brown And Bigelow, spécialisée, entre autres, dans les calendriers publicitaires. Les « œuvres canines » de Coolidge étaient à l’origine des illustrations pour des calendriers vantant des cigares. C’est d’ailleurs de cette façon que ces illustrations arriveront dans les foyers américains, ce qui n’est pas sans nous rappeler la grande époque des calendriers, bien souvent animaliers eux aussi, de la Poste en France !

Si l’œuvre de Coolidge présente des chiens anthropomorphes dans diverses situations « humaines » (jouant au football ou au baseball), 9 d’entre eux présentent des chiens jouant au poker. A Bold Bluff (1903), dépeint un Saint Bernard misant sur une paire, alors que les autres joueurs se demandent s’il bluffe ou non. Dans Waterloo, les autres chiens semblent grogner en regardant le Saint Bernard rafler la mise. Enfin, le plus populaire de la série, A Friend in Need, montre un bulldog qui triche au premier plan, passant une carte à son voisin.

Un art « canin kitsch »

Si Coolidge a trouvé son inspiration auprès de maîtres tels que Michel Ange, Georges de la Tour (« Le Tricheur à l’as de carreau ») ou encore Cézanne, son œuvre n’a pas été reconnue comme art à proprement parler mais qualifiée d’illustrations kitsch, souvent moquées, à l’époque et encore plus récemment.

En 2002, William Hennessey le directeur du Chrysler Museum (et historien de l’art) de l’état de Virginie postait un édito sur le site internet du musée, expliquant qu’il était temps de donner à ces œuvres la place qu’elles méritaient dans une institution culturelle. Dans cet édito, il affichait sa volonté d’accueillir la série de Coolidge dans son musée. En notes en bas de la page (et écrit tout petit), il ajoutait qu’il s’agissait d’un… Poisson d’avril !

Et la satire ?

Le poker, on le sait, a toujours été un milieu très masculin, même s’il apparaît qu’aujourd’hui les hommes aient trouvé leurs égales, à l’image de Fatima Moreira de Melo et Vanessa Selbst. L’univers dépeint par Coolidge est lui aussi un monde d’hommes : hommes d’affaires, avocats qui fument le cigare à une table de poker… Trop souvent réduits à sa médiocre qualité artistique, beaucoup passent à côté de l’intention ironique de Coolidge, de l’humour dans ces tableaux qui sont pris au premier degré, sans percevoir la satire qu’il fait des classes supérieures.

Des personnages iconiques

Quoiqu’il en soit, ces illustrations se vendent à prix d’or, si l’on en croit la vente du premier tableau de la série, Poker Game, chez Sotheby’s pour 658 000 dollars. En réalité et au-delà de l’aspect monétaire, ces tableaux sont tout simplement devenus des icônes de la culture pop. Rappelons que le kitsch a eu son ère de gloire dans les années 1970 !
Ils sont d’ailleurs apparus dans de nombreuses séries télé aux États-Unis, comme Cheers ou Les Simpsons. Malgré tout, l’auteur de cette série canine reste mal connu comme en témoigne son surnom « le plus célèbre artiste américain dont vous n’avez jamais entendu parler » !

Quelques tableaux…

A Friend In Need
Poker Game
His station and four aces

Et vous, vous préférez lequel ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.