Les soirées Longueur d’Ondes, le 3 novembre 2014 au Pan Piper

Le 3 novembre dernier, Longueur d’Ondes, « le détonateur musical » faisait sa rentrée au Pan Piper. Au programme, 3 groupes aux univers complètement différents pour une soirée 100 % surprises !

 

La surprise déroutante

 

Le premier artiste à monter sur scène est Dimoné. Artiste montpelliérain, Dimoné est un auteur-compositeur-interprète-poète, venu soutenir son quatrième album, Bien hommé, mal femmé. Avec sa guitare, il clame sa peine, sa tristesse, sa passion. Parfois en chantant, parfois en parlant. La musique est rythmée, la voix est belle, l’accent du sud est, par moment, présent.

Il enchaîne les morceaux, habitant complètement son interprétation. S’il est une chose évidente c’est que Dimoné a un univers qui lui est propre… Et il n’est pas donné à tout le monde d’y pénétrer… Le public semble majoritairement perplexe, ne parvenant pas à rejoindre Dimoné là où il se trouve.  Aucun doute que Dimoné a un public, mais il n’était pas au Pan Piper ce soir-là.


 

La très belle surprise

 

Après une courte pause, Yalta Club prend place sur la petite scène du Pan Piper. C’est l’une des dernières scènes d’une tournée de plus de 150 dates qui les a mené à travers le Monde. Dès les premières notes, on change d’univers. C’est hyper dynamique ! On sent l’énergie nous pénétrer pour ne plus nous quitter. Leur complicité est palpable, leur bonne humeur est communicative. On prend un grand plaisir à danser, taper dans les mains et chanter avec eux quand ils nous le demandent.

Les membres de Yalta Club sont aussi des musiciens accomplis ! On retrouvera de nombreux instruments pendant le show : trombone, trompette, ukulélé, harmonica,  mélodica, guiro…

Jolie découverte que Yalta Club. Une belle claque énergique, pleine de fraîcheur et de sourires. Leur musique est à la fois légère, joyeuse, colorée, euphorisante, entêtante… Une chose est sûre, ils ont conquis le public du Pan Piper !


 

La triste surprise

 

Difficile de passer après l’énergie de Yalta Club… Les belges de My Little Cheap Dictaphone (MLCD) relèvent le pari. Groupe phare de la soirée, MLCD a déjà reçu de nombreux prix et récompenses pour leur travail. Il est donc évident qu’ils vont faire exploser la soirée…

La musique de My Little Cheap Dictaphone, pop rock sympathique, est bien ficelée, entraînante et dynamique. On pense à Arcade Fire, à Girls in Hawaii. C’est efficace, propre et bien fichu. Mais la déferlante énergique de Yalta Club a eu raison du public. La salle se vide petit à petit pendant le show. Pour autant, My Little Cheap Dictaphone ne se laisse pas abattre et nous présente un set réglé comme du papier à musique ! C’est sûrement cet aspect ‘pro’ qui rompt trop avec le set précédent. Cela devient trop efficace, trop propre, trop bien fichu. On regrette presque le petit vent de folie des Yalta Club.


 

Les trois univers des artistes se sont rencontrés et entrechoqués. La soirée a clairement était dominée par Yalta Club, même si Dimoné et My Little Cheap Dictaphone nous ont présenté leurs sets avec conviction.

La prochaine soirée Longueur d’Ondes se déroulera le 12 décembre, toujours au Pan Piper. Hippocampe Fou et Cabadzi monteront sur scène. Gageons que cette soirée sera également pleine de surprises !

 

Agnès

Eternelle curieuse. Touche à tout culturelle, j’aime découvrir des nouveaux artistes, des nouveaux courants, de nouveaux lieux. Musique, ciné, danse, théâtre… rien ne m’arrête ! Je confesse malgré tout une affection particulière pour la musique live associée à une grosse consommation de concerts ! Petites salles ou grandes scènes, jazz, rock, métal ou électro, je respire la musique sous toutes ses formes !

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

Chaque mois, recevez le meilleur de Culturez-vous dans votre boite mail !

Merci ! Consultez votre boite mail pour valider votre inscription.