Lady Gaga à Bercy, le 24 novembre 2014

Chez Culturez-Vous, nous n’avons peur de rien ! Théâtre, exposition, concert, rien ne nous arrête. Nous sommes prêts à tout affronter pour vous parler culture, même Lady Gaga ! La diva de la pop a clôturé, lundi soir, une tournée mondiale de 80 shows, devant un Bercy coloré et déchaîné. N’ayons pas honte de l’affirmer : nous avons passé une excellente soirée avec Mother Monster !

Le dernier album de Lady Gaga, ArtPop, sorti en 2013, a reçu un mauvais accueil des critiques et de nombreux fans. La tournée « ArtRave: The Artpop Ball » n’engrange pas les bénéfices espérés… Autant dire que l’avenir de la diva en fait parler plus d’un. Pour certains, Lady Gaga est hasbeen, dépassée par Katy Perry et (je vous prie tous de m’excuser d’écrire ce nom sur ce blog) Miley Cyrus. Pour d’autres, son personnage de diva exubérante a pris le pas sur sa personnalité et sa créativité… Ils étaient nombreux à l’attendre au tournant lundi soir, pour la dernière date de la tournée.

L’intro du concert est longue…très longue. Sur les écrans géants, Mother Monster a revisité des tableaux classiques et ses images s’installent et se succèdent. Ces représentations, les ’Gaga Portraits’ sont issues du travail de Robert Wilson et avaient été présentées au Musée du Louvre à l’occasion de l’exposition « Le Louvre invite Robert Wilson – Living Rooms » du 11 novembre 2013  au 17 février 2014.

Et la voilà qui arrive, enfin, sur scène dans un superbe costume. Dès les premières notes de ARTPOP, le public se met en mouvement et ne s’arrêtera que deux heures plus tard. Avec une énergie folle, Lady Gaga met le feu au public, nous faisant chanter, crier, sauter, danser. Cette énergie est décuplée lorsqu’elle revient avec un medley des cultissimes Just Dance, Poker Face et Telephone.

 

 

Accompagnée de ses danseurs, Lady Gaga nous présente un show efficace, bien rodé, dynamique. Tour à tour, ange aux ailes dorées, pieuvre dalmatien (surprenant!), rebelle au blouson de cuir noir, bonbon pop acidulé, diva à la robe blanche, Mother Monster enchaîne les univers et les costumes (souvent les fesses à l’air !).
La scène est telle qu’elle peut se déplacer dans un bon tiers de la fosse. Dès qu’elle passe quelque part, elle se retrouve bombardée de peluches, de lettres, de ballons, de vêtements (oui oui, j’ai même vu des jeans). Soudain, elle récupère une des ces lettres et en fait la lecture. Le témoignage est poignant, la déclaration d’amour à Lady Gaga est touchant. Elle fera monter sur scène l’auteur de la lettre et lui dédicacera Born this Way qu’elle interprète au piano.

 

 

Avant le concert et pendant les changements de costumes, des caméras indiscrètes nous font découvrir l’envers du décor (maquillage, habillage, concentration, changements de costumes, remaquillage….). C’est tout bête mais ça humanise le show et rapproche les fans de leur idole. Il n’y a aucune distance entre Mother Monster et ses petits monstres. Ils partagent tout.
Tout au long du show, Lady Gaga nous parle d’amour, de tolérance, de créativité, de liberté. D’après elle, tout nous est possible, à condition de travail, de discipline et de passion. Nous pouvons tout faire et tout devenir. Le public en est convaincu !
Mother Monster pleure beaucoup. Elle semble émue de voir tous ses Little Monsters encore fidèles et remplis d’amour à son égard, triste de terminer une tournée, heureuse de rentrer enfin à la maison… C’est émouvant et il est difficile de ne pas partager quelques larmes avec elle.

La grande surprise du show, c’est sa voix. Lady Gaga a une superbe voix ! Lorsqu’elle se pose, seule au piano, sans ses choristes, on découvre un talent qu’on ne suspectait pas. Son interprétation de Dope et Gypsy sont superbes, sa reprise de Bang Bang époustouflante !

En quittant Bercy, on est surpris. Pendant 2h30, on a pu partager l’univers décalé mais attachant de Lady Gaga. Elle est effectivement spéciale, excentrique, un brin attaquée… Mais quel talent ! On a découvert une chanteuse dotée d’une superbe voix et d’un sens du spectacle exceptionnel. Mother Monster a ravi ses fans… et un peu plus !

 

Setlist :

 

ARTPOP
G.U.Y.
Donatella
Venus
Willkommen (Reprise de Cabaret)
MANiCURE
Just Dance
Poker Face
Telephone
Paparazzi
Do What U Want
Dope
Yoü and I
Born This Way
The Edge of Glory
Judas
Aura
Sexxx Dreams
Mary Jane Holland
Alejandro
Bang Bang (My Baby Shot Me Down) (Reprise de Cher)
Bad Romance
Applause
Swine

Gypsy

 

Vidéo du concert :

 
http://youtu.be/xnhtkChv27o?list=UUOG3Nr4gc8iMneKnihQ2_0w
 

Agnès

Eternelle curieuse. Touche à tout culturelle, j’aime découvrir des nouveaux artistes, des nouveaux courants, de nouveaux lieux. Musique, ciné, danse, théâtre… rien ne m’arrête ! Je confesse malgré tout une affection particulière pour la musique live associée à une grosse consommation de concerts ! Petites salles ou grandes scènes, jazz, rock, métal ou électro, je respire la musique sous toutes ses formes !

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

Chaque mois, recevez le meilleur de Culturez-vous dans votre boite mail !

Merci ! Consultez votre boite mail pour valider votre inscription.