Henri Cartier-Bresson au Centre Pompidou, une exposition à voir sans modération

Henri Cartier-Bresson, photographe de renom, génie de la composition ! Au fil des années, nombreuses ont été les expositions consacrées à ce grand maître de la photographie. Mais très peu se sont réellement attachées à montrer toute l’étendue et la pluralité de son œuvre artistique, la résumant bien souvent à la notion « d’instant décisif ». Eh bien c’est maintenant chose faite ! Depuis le 12 février et jusqu’au 9 juin 2014, le Centre Pompidou rend hommage à Henri Cartier-Bresson en lui consacrant une grande rétrospective, la toute première en Europe depuis la disparition de l’artiste, il y a maintenant dix ans. Zoom sur 70 ans d’une œuvre qui a valu à son auteur le très modeste surnom d’ « œil du siècle » !

 

 

Regroupant des photos bien sûr, mais aussi des dessins, des peintures, des films et bien d’autres productions encore, l’exposition ne présente pas moins de 500 œuvres, certaines mythiques, d’autres bien moins connues, permettant retracer l’ensemble de la carrière d’Henri Cartier-Bresson et à travers elle, un siècle d’’histoire de notre monde contemporain. Un conseil donc, si vous prévoyez d’aller la visiter, assurez-vous de disposer du temps nécessaire, car une exposition d’une telle envergure ne peut s’apprécier sur un timing chronométré !

Vous vous en doutez, la diversité de la rétrospective est à l’image du parcours du photographe : Henri Cartier-Bresson a connu une longue et intense carrière, marquée par les grands événements du siècle passé et au cours de laquelle sa vision de la photographie et son œuvre n’ont cessé d’évoluer. C’est donc au travers de 3 thématiques, qui correspondent également aux principales phases de sa vie professionnelle et artistique, que le Centre Pompidou a décidé d’exprimer cette pluralité inhérente à l’œuvre du photographe.

 

J’ai toujours eu une passion pour la peinture. Etant enfant, j’en faisais le jeudi et le dimanche, j’y rêvais les autres jours.

 

Dans un premier temps, on découvre l’homme à ses débuts, au cours des années 1920. Son attirance première pour le dessin et la peinture, domaine artistique auquel il se formera et qui aura une grande influence dans la composition de ses photos. Dans le même temps, il va commencer à fréquenter l’univers surréaliste, qui sera pour lui une véritable source d’inspiration. Puis, au début des années 1930, l’amateur passe dans le camp des professionnels. Ses clichés révèlent une parfaite maîtrise de la composition, tout en intégrant une bonne dose de hasard. Mais plus que tout, Cartier-Bresson aime le mouvement. Il joue avec inlassablement, l’arrête, tout en l’animant.

Invalid Displayed Gallery

Au milieu de l’exposition, on entre dans une nouvelle phase de la vie de Cartier-Bresson, celle de son implication politique et sociale. Voyageant à travers le monde, il devient un artiste de plus en plus engagé, photographiant les populations les plus démunies, les rendez-vous politiques puis, quelques années plus tard, la seconde Guerre Mondiale.

Ses clichés prennent peu à peu une valeur documentaire, l’amenant progressivement au photoreportage, concrétisé par la création de l’agence Magnum Photos. Il va alors immortaliser les événements marquants de la seconde moitié du XXe siècle comme les funérailles de Gandhi, la décolonisation, la Guerre Froide et même les débuts de la société de consommation !

Pour nous présenter cette grande rétrospective, réalisée avec le soutien de la fondation Cartier-Bresson, le Centre Pompidou a mis les petits plats dans les grands ! Outre l’importance et la diversité des productions réunies pour l’occasion, on découvre une scénographie de qualité, très soignée et parfaitement organisée, qui nous laisse tout loisir de nous imprégner du parcours et des styles développés par l’artiste. On ne voit pas le temps passer, et une fois sortis on n’a qu’une envie, c’est d’y retourner (en tout cas moi, c’est ce que je ferais)  !

 

Informations pratiques :

 

Du 12 février au 9 juin 2014
Tous les jours de 11h à 23h
Centre Pompidou, Galerie 2
Tarif plein : 13€

Attention ! Victime de son succès, l’exposition Henri Cartier-Bresson connaît depuis son ouverture une forte affluence. Alors pour profiter pleinement des œuvres qui vous sont présentées, préférez donc les soirées 😉

Voir les horaires conseillés


 

Marion

Un jour, un grand homme nommé Malraux a dit « La culture ne s’hérite pas, elle se conquiert ». Alors, moi, Marion, je pars à la conquête de ce fantastique univers culturel qui me passionne ! Histoire, musique, photo, littérature, expos, cinéma, théâtre… ma curiosité et ma soif de découverte n’ont pas de limites !

Vous pourriez aussi aimer...

4 commentaires

  1. BLANCHET dit :

    Pour les amoureux des reportages je vous conseille également l’exposition de Fouad ELKOURI, oragnisée par la Maison Européenne de la Photographie:

    http://www.mep-fr.org/evenement/fouad-elkoury-2/

  2. Praline dit :

    Une expo complète, intelligente et belle ! Effectivement, ça donne envie d’y retourner.

  3. JL.M dit :

    De très belles photos, c’est certain, mais une scénographie déplorable qui font de la visite de cette exposition un parcours du combattant dans un labyrinthe impossible au milieu d’une foule bruyante.
    Mon avis plus détaillé ici: http://big-bear-photos.eklablog.com/pas-de-cartier-pour-bresson-a107307140

  1. 5 mai 2014

    […] de lire d’autres regards sur cette exposition? La visite de Marion sur le blog Culturez-vous ; les impressions d’Uty sur le blog […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

Chaque mois, recevez le meilleur de Culturez-vous dans votre boite mail !

Merci ! Consultez votre boite mail pour valider votre inscription.