Bijoux d’hiver – 4 histoires courtes

bijoux-hiver-histoires-courtes-couvertureIls sont quatre. Quatre écrivains qui se sont tout de suite plu après une rencontre à l’Hôtel de la Ville d’Hiver près d’Arcachon. Ensemble, ils ont décidé de faire un livre dans lequel chacun a signé une nouvelle. Leurs styles sont différents et leurs histoires n’ont rien en commun. Rien ? ou presque, puisqu’elles se situent toutes près d’Arcachon.

Scène de crime pour Jonathan Hénault, de faits surréalistes pour Hervé Le Corre, d’un amour passionnel pour Nathalie Bernard ou encore de réflexions intimistes pour Arnaud Cathrine, l’Hôtel de la Ville d’Hiver est avant tout un lieu de créativité qui a inspiré nos quatre auteurs.

Chaque lecteur trouvera dans ces histoires un style auquel il sera sensible. N’étant pas un grand amateur de polars, j’ai été pour ma part assez peu réceptif aux deux premières nouvelles mais j’ai adoré les deux suivantes. Nathalie Bernard personnifie la Joconde et invente une histoire d’amour passionnelle avec un amateur d’art rendu fou par le sourire de Mona.

 

A cette période-là, je crois que c’est ta bouche que j’ai contemplée le plus longtemps. Je me rappelle que j’en avais quasiment le tournis.
Et ce silence, ce silence qui durait toujours…
Je me suis raconté que tu avais l’intelligence des silencieuses, que tu étais de celles qui ne parlent pas pour ne rien dire. Pourtant, tes petites lèvres pincées recelaient bien des secrets que j’aurais aimé connaître. Par exemple, j’aurais voulu que tu me dises quel était ce livre que tu tenais si précieusement sous ta main gauche, quel en était le titre ?
Le silence est d’or ?
Moi, j’avais envie de te crier mon amour.

 

Quant à Arnaud Cathrine, il signe une autofiction dont il a le secret et qui résonne à nouveau d’un écho particulier chez moi. L’Hôtel de la Ville d’Hiver est l’occasion de se tourner vers ses racines : Malcolm, son grand-père qui l’a tant inspiré et qui emmenait sa femme et ses enfants en vacances à Arcachon. Puis il se lance dans une introspection, songeant à sa propre vie et constatant la faillite d’une histoire amoureuse.

 

Tant pis pour toi : tu me manques, alors je l’écris.
Les écrivains sont de mesquins preneurs d’otage de tous les jours. Bien sûr.

 

Si seulement je nous avais vus crever.
Mais on ne crève pas d’un claquement de doigts.
L’amour ne crève pas d’un claquement de doigts.
Si ?
Mon amour.
J’écris ces mots, c’est donc que j’ai entendu ton silence criard et, ce faisant, je n’y crois pas.
J’attends que tu arrives.
Et je sais que tu n’arriveras pas.

 

Même si le coup de coeur n’est pas au rendez-vous pour les quatre nouvelles, le concept “Donne-moi un lieu, je t’écrirai ce qu’il m’inspire” est amusant et me rend curieux. J’aurais bien envie d’aller faire un tour dans cet hôtel qui semble si inspirant… un jour, peut-être !

 
Note : 
 

2014 – 111 pages – ISBN : 978-2-9538328-3-9
Jonathan Hénault, Hervé Le Corre, Nathalie Bernard, Arnaud Cathrine et Guillaume Trouillard (illustrations)
Editions Bijoux de Famille

 

Antoine Vitek

Fondateur de Culturez-vous. Organisateur de l’association "Un Soir, un Musée, un Verre". Amoureux des livres, de Paris et de ses musées. Flâneur professionnel et éternel curieux.

Vous pourriez aussi aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

Chaque mois, recevez le meilleur de Culturez-vous dans votre boite mail !

Merci ! Consultez votre boite mail pour valider votre inscription.