Un petit aperçu du Portugal (1/2) : Porto

Le Portugal. Pays du sud entre terre et océan, pays chaleureux et accueillant, pays des azulejos, des grandes découvertes, du fado et de la saudade… tombée sous le charme de ce petit pays aux multiples facettes, je vous invite à découvrir mes escapades, de Porto, ville surprenante, vivante et authentique, à Lisbonne, capitale vibrante et incontournable.

 

Cap sur Porto

 

J’étais pour le moins curieuse de découvrir Porto, dont j’avais entendu des avis très contrastés, mais que l’on m’avait plutôt déconseillé par rapport à Lisbonne. Et pourtant, quelle belle surprise… Porto est une ville colorée et séduisante d’emblée, à découvrir idéalement en deux jours et demi à trois jours.

Bien qu’elle soit la deuxième ville la plus importante du pays, Porto reste à taille humaine. Une ambiance de village, familiale et accueillante se ressent à chaque instant, son âme se dessine dès les premiers pavés foulés.

Les habitants se parlent entre voisins sur leurs pas de porte ou balcons, les enfants jouent au foot dans les ruelles, les uns partagent un verre au café du coin, les autres se baladent… et nul ne vous porte un regard malveillant.

Porto est façonné par le fleuve du Douro d’une part, et l’Océan Atlantique d’autre part. Il en résulte un climat tempéré toute l’année, mais très venteux ; prévoyez donc – même en été – un bon pull pour les fraîches soirées qui vous attendent sitôt le soleil couché !

 

Le Douro lui donne par ailleurs tout son caractère : chaque rive, pentue et escarpée, possède sont propre charme et ses atouts. La rive droite donne le plus à découvrir au visiteur, entre la vieille ville, ses monuments, musées et parcs principaux. Les ruelles sont faites de petits pavés, les façades sont colorées par les azulejos – carreaux de faïence typiquement portugais -, du linge ou des fleurs sont suspendus aux balcons de fer forgé…

 

La rive gauche, Ribeira da Vila Nova de Gaia, n’en est pas moins emblématique, le quai étant bordé de toutes les caves historiques du vin de Porto, de leurs anciens bateaux à fond plat « rabelos », (traditionnellement utilisés depuis le 10e siècle pour descendre au printemps les fûts de vin) et de terrasses toutes plus propices les unes que les autres à la détente autour d’un verre en fin de journée.

 

Porto ne serait pas la même sans le Ponte Luís I, d’architecture Eiffel. Photogénique, artère piétonne essentielle pour passer d’une rive à l’autre, immanquable d’où que l’on soit dans la ville, il plait ou déplait, mais ne laisse d’aucun indifférent. De jour comme de nuit, de près comme de loin, de haut comme d’en bas, je l’ai aimé aussitôt pour sa dimension aérienne et l’identité qu’il donne à la ville. Et que dire du saisissant quartier à flanc de roche, directement sous le pont, dont les façades tremblent à chaque passage du métro…

 

Le relief escarpé de la ville offre par ailleurs de nombreux points de vue sur la ville et ses différents quartiers, toujours agréable pour se repérer, et plus encore pour apprécier les couchers de soleil.

 

Outre la découverte de la vieille ville et des principaux quartiers et monuments, sont à inscrire sur la sur toute « to-do list », une visite de cave de Porto avec dégustation à la clé, une journée (ou demi-journée) au bord de l’Océan (accessible en une vingtaine de minutes de tram « vintage » typiquement portugais) et un coucher de soleil / balade à la nuit tombée sur les hauteurs de la ville.

 

Weekend prolongé ou étape de vacances au Portugal, je recommande tout simplement un détour par Porto !

 

 

Clémence Vernoux

Passionnée de culture : photographie, musique, cinéma, théâtre, voyage… j’aime découvrir et partager mes impressions par les mots et les photos. Depuis que Paris est devenue « ma » ville, pas une journée ne passe sans que je ne m’émerveille de sa beauté et de la multiplicité des possibles…

Vous pourriez aussi aimer...

1 commentaire

  1. saxaoul dit :

    Je préfère Porto à Lisboa. Plus familiale effectivement mais sans doute aussi plus authentique. Les petits commerces sont toujours là, les façades décrépites, le marché traditionnel, etc. Dans la capitale, on sent que beaucoup de choses sont faites pour les touristes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre Newsletter

Chaque mois, recevez le meilleur de Culturez-vous dans votre boite mail !

Merci ! Consultez votre boite mail pour valider votre inscription.